Actualités

Blogue

Myriam Gagnon-Couture

17 août 2018

La santé de votre entreprise, en passant par celle de vos employés

Auteur : Myriam Gagnon-Couture

Les bénéfices d’une main-d’œuvre en bonne santé physique et psychologique sont largement connus; taux de roulement plus bas, diminution des demandes de congés de maladie, diminution des blessures, etc.  Mais qu’en est-il de la responsabilité de l’employeur à cet égard? Dans les faits, une entreprise n’a pas à prendre une mesure annuelle de la santé de ces travailleurs. Serait-ce intrusif? Serait-ce bien accueillis? Si la mesure n’est pas la panacée, la simple préoccupation peut faire une grande différence.

Par préoccupation, j’entends surtout le fait de démontrer à ses employés que l’on prend leur santé à cœur. Cela doit donc se traduire par des actions concrètes. Bien à la mode ces temps-ci : la salle de gym à même les locaux, l’accès à un médecin à distance, les massages au bureau de temps en temps, etc. Toutefois, en écrivant cet article, je ne désire pas uniquement m’adresser à la grande boîte de technologies de l’information qui vient d’emménager dans des locaux neufs fenestrés à l’infini avec des hamacs (oui, c’est un cliché). Dans les faits, je m’adresse également à la petite shop de soudure qui possède trois bureaux fermés et une petite salle d’employés avec un micro-onde et une table 8 places (cliché aussi).  Je pense fermement que certaines solutions faisant la promotion de la santé de tous sont facilement accessibles et tout à fait abordables, quelle que soit la taille de votre entreprise.

Je lisais récemment qu’une entreprise de St-Jean sur Richelieu avait sondé ses employés, afin de savoir s’ils pratiquaient une activité physique quelconque. En apprenant que l’un d’eux faisait du CrossFit les weekends, ils lui ont demandé s’il pouvait apprendre à ses collègues à mieux soulever les charges lourdes et à bien se positionner pour faire des efforts physiques. Génial! Si l’un de vos employés pratique la course à pied, pourquoi ne pas lui demander de coacher une sortie sur l’heure du dîner de temps en temps? En échange, vous lui remboursez l’achat d’une nouvelle paire de soulier de course! Un autre qui aime le yoga? Il peut prévoir une initiation avec ses collègues. Et ainsi de suite. Je trouve la formule très intéressante!

Les employés peuvent également être récompensés lorsqu’ils trouvent des méthodes plus sécuritaires de faire une tâche complexe ou lorsqu’ils émettent des idées d’amélioration de l’environnement de travail. Qu’il s’agisse d’un bonus ou d’une bonne tape dans le dos; à vous de voir.

Dans le même ordre d’idée, pourquoi ne pas donner droit à un peu de flexibilité d’horaire pour assister à un cours de fitness ou permettre un congé mobile pour un employé qui désire pratiquer l’escalade par un après-midi de beau temps?

Pensez également à la santé psychologique de vos travailleurs. Réussissent-ils à bien décrocher quand ils ne sont pas au boulot? Ont-ils l’impression d’avoir un bon équilibre vie privée/travail? Cet aspect est souvent plus difficile à évaluer; je le reconnais. Toutefois, vous pouvez, sans coût, partager de l’information pratique sur des moyens de gérer des situations stressantes (articles, pamphlets laissés dans les espaces détente…) ou encore offrir des facilitateurs. Une entreprise de Sherbrooke a fait affaire avec une épicerie pour que les achats hebdomadaires de leurs employés soient livrés au travail! Pas de coût supplémentaire, juste un peu de logistique.

Parfois, il faut uniquement s’inspirer un peu de ce qui se fait ailleurs, puis les nouvelles idées jaillissent. S’occuper de la santé de son organisation, c’est également améliorer sa marque employeur et se rendre plus attractif!

/////

 

Intéressé à échanger sur les enjeux liés à la main-d’oeuvre?
Facebook Joignez le groupe Sherbrooke Innopole – Main-d’œuvre sur Facebook!

 

Image : Freepik

———————–

À LIRE AUSSI

» L’attractivité, pour faire face à la rareté de main-d’œuvre

» Le recrutement international, à envisager et…planifier

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Tekna annonce la création d’une coentreprise avec la Luxembourgeoise Aperam

Lire la nouvelle

Jardi, récipiendaire du prix Maurice-Pollack pour la gestion ethnoculturelle

Lire la nouvelle

Pollution lumineuse: un chercheur du Cégep de Sherbrooke récompensé par l’Acfas

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter