Actualités

Nouvelles

Université de Sherbrooke

20 juin 2016

Recherche de pointe: l’Université de Sherbrooke consolide ses liens avec la France

L’Université de Sherbrooke vient de signer trois nouvelles ententes qui multiplieront les collaborations de recherche avec la France dans les domaines des matériaux quantiques, des écomatériaux et des nanotechnologies. Deux nouveaux laboratoires internationaux associés ont été créés et une autre entité de recherche, renouvelée.
1649482088-20160401_institut_quantique_mc_7742
LIA LCMQ – Matériaux quantiques
Le nouveau Laboratoire international associé – Laboratoire circuits et matériaux quantiques (LIA LCMQ) réunira des chercheurs rattachés à l’Université de Sherbrooke – Institut quantique, au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) – Laboratoire national des champs magnétiques (LCNMI) et à l’Université Paris-Sud – Laboratoire de physique des solides (LPS).
Cette nouvelle collaboration officielle est une suite logique aux 43 articles publiés au cours de la dernière décennie qui ont impliqué des chercheurs sherbrookois et français du nouveau LIA. Sherbrooke accueille actuellement 7 étudiants, dont 3 en cotutelle, et un directeur de recherche au CNRS en détachement.
Le LIA LCMQ est codirigé par le professeur Bertrand Reulet (Institut quantique) et Cyril Proust (LCNMI).
LIA-Écomat – Écomatériaux
L’Université de Sherbrooke s’associe par ailleurs à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) au sein du nouveau Laboratoire international associé – Écomatériaux pour les infrastructures et le bâtiment (LIA-Écomat).
La nouvelle entité vise à développer des matériaux de construction plus écologiques et durables, notamment en intégrant des sous-produits industriels.
Codirigé par le professeur de l’UdeS Arezki Tagnit-Hamou et Loïc Divet (IFSTTAR), le LIA-Écomat mobilisera une quarantaine de professeurs, professionnels de recherche et stagiaires postdoctoraux des deux côtés de l’océan.

Signature_LIA-Ecomat_UdeS_MCJean-Paul Mizzi, directeur général adjoint de l’IFSTTAR et Luce Samoisette, rectrice de l’UdeS (devant), Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie, Nicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, et les codirecteurs du LIA-Écomat, Loïc Divet (IFSTTAR) et Arezki Tagnit-Hamou (UdeS)

UMI-LN2 – Nanotechnologies
Créée en 2012, l’Unité mixte internationale – Laboratoire nanotechnologies et nanosystèmes (UMI-LN2) a pour sa part été reconduite.
Dirigée par Michael Canva, directeur de recherche CNRS et professeur associé à l’UdeS, l’UMI-LN2 a mené à plus de 50 thèses de doctorat, dont 30 en cotutelle, 95 publications et 172 présentations en conférence depuis 2012.
Rappelons que ce laboratoire – la première unité de recherche CNRS bilatérale du CNRS entre la France et le Canada – est un partenariat entre l’UdeS, le CNRS, l’Université de Lyon, incluant l’École centrale de Lyon, l’Institut national des sciences appliquées de Lyon, l’École supérieure de chimie physique électronique de Lyon ainsi que l’Université de Grenoble Alpes.
L’UMI-LN2 tient d’ailleurs son 7e colloque du 10 au 13 juillet 2016 à Orford.
Source et crédits photo : Université de Sherbrooke (LIA-Écomat) (LIA LCMQ et UMI-LN2)
————————
À LIRE AUSSI
» Micro-nanotechnologies : l’UdeS participe au lancement du 1er laboratoire bilatéral du CNRS en Amérique du Nord

Retour aux nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les nouvelles
Blogue
Blogue

Talents diversifiés – Vos portes sont-elles réellement ouvertes ?

Lire l'article
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter