Actualités

Nouvelles

27 juin 2011

Fabriquer une corde à sauter et remporter un prix au régional et au national!

C’est le triplé qu’ont réussi les élèves de premier cycle de la classe de Mélanie Custeau de l’École des Quatre-Vents située sur la rue Belvédère Sud à Sherbrooke. Un triplé, disons-nous? De un, il fallait d’abord la fabriquer cette fameuse corde à sauter! Et pas avec n’importe quoi : des tubes et des bouchons de crayons-feutres. De deux, il fallait que le projet soit retenu en région dans le cadre du Concours québécois en entrepreneuriat qui s’est déroulé en mai dernier à Sherbrooke. Et de trois, il fallait gagner les honneurs à Québec, lors de la finale provinciale. Voilà, le tour du chapeau est complété. « C’est tout un exploit qu’ont accompli ces jeunes entrepreneurs en herbe de 1re et 2e années au terme de l’année scolaire passée avec leur professeur Mélanie Custeau » de mentionner fièrement Mme Nathalie Ouellet, conseillère financière et responsable du dossier chez Sherbrooke Innopole.

Primaire 1er cycle – Prix des Carrefours jeunesse-emploi de l’Estrie – Récup-à-sauter – Des Quatre-Vents- (de gauche à droite) Arrière : Mélanie Custeau, Nathalie Gervais (Carrefours jeunesse-emploi de l’Estrie), Marie-Pier Blais. – Avant : Ayaz Adel, Félix Roy)
Grande gagnante, dans le volet entrepreneuriat étudiant dans la catégorie Primaire premier cycle, l’école des Quatre-Vents a vraiment séduit le jury avec son projet baptisé « Récup-à-sauter ». En effet, le jury a vraiment apprécié les efforts déployés par les élèves, le sérieux et la persévérance dans la démarche. Les membres du jury ont également souligné l’ingéniosité dont les jeunes ont fait preuve pour donner une deuxième, et même une troisième vie à des tubes et des bouchons provenant de crayons-feutres. Fait intéressant à noter, l’école des Quatre-Vents fait partie du Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales. Les élèves et leur professeur se sont donc inspirés des valeurs véhiculées au sein de ce réseau pour bâtir leur projet novateur.
« La culture entrepreneuriale s’ancre doucement dans la tête des jeunes qui réalisent tôt dans leur vie des projets d’entreprise. Être en contact dès son jeune âge avec les différentes étapes de la mise sur pied d’un projet est un premier pas dans le développement de l’entrepreneuriat » croit fermement M. Pierre Bélanger, directeur général de Sherbrooke Innopole. Par ailleurs, l’enseignante Mélanie Custeau mentionne que les valeurs entrepreneuriales les plus exploitées pour la réalisation de cette activité furent l’autonomie, l’effort, l’initiative et la créativité.
Photo fournie par le CJE de Sherbrooke

Retour aux nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les nouvelles
Blogue
Blogue

1 an de télétravail – Les conseils d’entreprises de Sherbrooke

Lire l'article

Développer son plein potentiel d’entrepreneur, avec un mentor

Lire l'article

Le maillage à l’international pour convertir l’innovation en richesse

Lire l'article
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter