Actualités

Nouvelles

15 mars 2012

2,4 M$ à trois chercheurs en santé de l’Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke s’est vu octroyer un montant de 2,4 M$ par le Programme des Chaires de recherche du Canada pour mener des recherches sur les maladies nosocomiales, intestinales et neurologiques.
Trois professeurs mèneront ces recherches de pointe. Rona Graham étudiera la pathogénèse des maladies neurodégénératives. Vincent Burrus cherchera à comprendre la dissémination des résistances aux antibiotiques. Nathalie Rivard analysera la signalisation intracellulaire responsable du cancer et de l’inflammation intestinale.

(UdeS) Rona Graham

Dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada sur les maladies neurodégénératives, la professeure Rona Graham, chercheuse de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, étudiera comment le processus du vieillissement influe sur les protéines qui participent à la mort cellulaire et comment elles peuvent être modifiées par le développement de maladies neurodégénératives. Elle souhaite contribuer à déterminer des traitements pouvant retarder ou prévenir la dégénérescence cérébrale.
(UdeS) Vincent Burrus

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en génétique moléculaire bactérienne, le professeur et chercheur à la Faculté des sciences Vincent Burrus veut mettre en place des pratiques visant à limiter la dissémination de gènes de résistance en milieu hospitalier ou dans l’environnement.
(UdeS) Nathalie Rivard

La professeure Nathalie Rivard, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en signalisation du cancer colorectal et de l’inflammation intestinale, analysera pour sa part les sentiers de signalisation qui contrôlent, à l’intérieur de la cellule, la prolifération, la différenciation, la tumorigenèse et la réponse inflammatoire des cellules de l’épithélium intestinal. Les travaux de la chercheuse rattachée à la Faculté de médecine et des sciences de la santé visent à améliorer le dépistage et le traitement du cancer colorectal et des maladies inflammatoires intestinales. Ils pourraient ouvrir de nouveaux horizons dans la recherche de médicaments pour traiter ces maladies.
Tous les détails de cette annonce sont disponibles sur le site de l’Université de Sherbrooke.

Retour aux nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Trier les nouvelles
Blogue
Blogue
+
Événements
Événements

Conférence | Médias sociaux – Optimisez vos messages et votre portée : utilisez les bonnes plateformes au bon moment

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter