Actualités

Blogue

Josiane Guay

23 mars 2016

Vie d’entrepreneur – 6 conseils de Nicolas Duvernois, PUR Vodka

Auteur : Josiane Guay

Il était une fois un laveur de planchers à l’hôpital Sainte-Justine devenu créateur d’une des vodkas les plus primées au monde. Détrompez-vous, ce n’est pas le synopsis d’un film à succès – pas encore du moins 😉 C’est l’histoire vraie de Nicolas Duvernois, fondateur et PDG de PUR Vodka.

De passage à Sherbrooke en clôture de la Quinzaine Cascades de l’entrepreneuriat 2016, le – jeune! – entrepreneur de 35 ans a retracé son étonnant et déterminé parcours entrepreneurial, entrecoupé d’instants marquants détaillés comme si c’était hier. En chemin, il partage sa passion agréablement contagieuse pour l’entrepreneuriat et de précieux conseils.

Nicolas Duvernois - Quinzaine de l'entrepreneuriat UdeS 2016_585

1. Vivez l’idée folle!

Comme… produire la première vodka ultra premium au Québec sans trop s’y connaître! « La seule idée folle est celle qu’on ne réalise pas. Partir d’une feuille blanche, d’une petite idée et d’en faire quelque chose de grand, c’est ça l’entrepreneuriat », encourage Nicolas Duvernois.

Évidemment, ça prend de l’audace, du courage et, dans le cas de PUR Vodka, un engagement inébranlable envers la qualité. « Je souhaitais faire une excellente eau de source alcoolisée, sans compromis! » C’est finalement l’échantillon no 24 sur 26 qui aura été le bon – ouf!

2. Soyez « follement amoureux » de ce que vous faites  

C’est ça la passion, selon Nicolas Duvernois. Lui était « envahi » par l’idée de faire de la vodka, et d’être le premier au Québec. « Être entrepreneur, ce n’est pas une carrière, c’est une vie », dit-il encore. Il faut aimer passionnément ce qu’on fait. C’est cette passion qui motive tout au long du parcours, dans les hauts comme dans les bas.

Une autre passion de Nicolas Duvernois est l’entrepreneuriat dans son sens large. Il y croit tellement qu’il consacre une partie de son livre, Entrepreneur à l’état PUR, à répondre aux questions les plus souvent posées et à proposer des idées pour promouvoir, voire révolutionner l’entrepreneuriat au Québec. Comme avec le mouvement Adopte inc., qui sera lancé dans les prochains mois avec la collaboration de partenaires de renom. Topo du programme, fort prometteur : permettre à des jeunes entrepreneurs d’être mentorés par des personnalités reconnues du monde des affaires, d’avoir accès à des formations et à 12 mois de salaire!

3. Préparez-vous à vous lancer en affaires

Se lancer en affaires se rapproche, littéralement, de se lancer dans le vide avec comme seul parachute son idée folle. D’où l’importance de bien la documenter, bref de se préparer à partir en affaires. C’est ce que Nicolas Duvernois a fait en montant son plan d’affaires – qu’il appelait alors son dossier de recherche, héritage de son baccalauréat en science politique.

Celui qui se dit « un obsédé des plans B » a également pris le temps – et l’argent – de développer un modèle d’affaires « en béton armé », avec des comptables, des avocats, etc.

4. Soyez persévérant

« La réussite, c’est un marathon, pas un sprint. » Et un marathon sur une route souvent sinueuse! Dans le cas de PUR Vodka, ça aura pris plus de quatre ans avant de vendre une première bouteille. Des années en montagnes russes, avec son lot d’avancées, d’obstacles, de victoires, de défis.

Quand une porte se ferme – par exemple la Société des alcools du Québec, en 2009 –, Nicolas Duvernois cogne à une autre : il s’inscrit à la prestigieuse compétition World Vodka Masters, à Londres… avant même d’avoir vendu une seule bouteille. Résultat : meilleure vodka au monde! PUR Vodka a depuis remporté plus d’une quarantaine de médailles lors de concours internationaux – et la SAQ lui a ouvert ses succursales.

Au final, « un entrepreneur est un créateur de fierté ». Pour lui-même et pour les autres : tous peuvent s’enorgueillir de produire et d’acheter local.

5. Restez toujours à l’affût

« La meilleure des idées peut arriver n’importe quand! » Il faut donc être constamment ouvert, alerte. À preuve : le goût du dernier-né de Nicolas Duvernois, Romeo’s gin – du nom de son chien 😉 – est inspiré… d’une soupe froide goûtée sur une terrasse montréalaise!

C’est aussi alors que sa première brève expérience entrepreneuriale – un restaurant – s’avérait un cuisant échec que le déclic qui allait devenir PUR Vodka s’est fait.

6. Sachez bien vous entourer

Nicolas Duvernois le répète à son tour : un bon partenaire en affaires doit être complémentaire, pour que ses forces pallient nos faiblesses, et vice-versa. Il parle par expérience : pendant la saucette en restauration, il s’était lancé avec deux amis; « sauf que nous étions des partenaires supplémentaires, qui refaisaient les mêmes erreurs… »

Justement, pour identifier ses propres qualités et lacunes, il faut se connaître comme entrepreneur, dit le chef d’entreprise. Un jeune entrepreneur est souvent un homme/femme-orchestre, qui jongle avec tous les aspects de son entreprise – marketing, production, financement, comptabilité, RH, etc. Très vite, toutefois, il faut décider d’être rentable en se concentrant sur ses points forts! insiste-t-il.

Crédit photo : Sherbrooke Innopole

———————–

À LIRE AUSSI

» 10 conseils pour devenir un bon pilote d’affaires, selon Normand Legault

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter