Actualités

Blogue

Myriam Bélisle

10 mars 2015

Sherbrooke souligne l’année de la lumière en 2015

Auteur : Myriam Bélisle

La lumière est au cœur de notre quotidien : il y a bien sûr le soleil – vivement l’arrivée de l’été 😉 – mais aussi toutes les applications plus techniques de la lumière : imagerie médicale et satellite, technologies au laser, luminothérapie, nouvelles technologies de l’information et des communications, etc.

Voilà pourquoi l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU) a proclamé 2015  l’Année internationale de la lumière!

Année internationale de la lumière

Cette initiative globale vise à sensibiliser les citoyens des quatre coins du monde sur l’importance et le rôle que jouent la lumière et les technologies associées sur le développement de notre société, mais aussi sur les enjeux que représente leur utilisation. C’est également une occasion de réunir les experts dans le domaine pour promouvoir le développement durable et apporter des solutions aux défis mondiaux que sont la gestion de l’énergie, l’éducation, l’agriculture et la santé.

Pour l’année 2015, l’Estrie entre encore une fois dans le mouvement – fidèle à son brillant dynamisme! : la région accueillera deux congrès de calibre mondial qui seront organisés par les professeurs du Groupe d’étude sur la pollution lumineuse du Cégep de Sherbrooke et experts dans le domaine de l’éclairage, Martin Aubé et Johanne Roby – voir détails plus bas.

L’Estrie innove en matière d’éclairage

L’Estrie fait figure de précurseur dans le domaine de l’éclairage et le contrôle de la pollution lumineuse puisqu’elle comprend notamment la première réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM).

Inaugurée en septembre 2007, la RICEMM s’étend sur une superficie de 5275 km2 entourant le Parc national du Mont-Mégantic et inclut la ville de Sherbrooke ainsi que les 35 autres municipalités des MRC du Haut-Saint-François et du Granit. Cette réserve a pour but de préserver l’accès pour tous à l’expérience du ciel étoilé. Elle est la toute première réserve à avoir été certifiée par l’International Dark-Sky Association (IDA).

On retrouve également à Sherbrooke l’entreprise Lekla, qui se spécialise dans les technologies d’éclairage aux diodes électroluminescentes (DEL).

En plus de concevoir et commercialiser une gamme de technologies innovantes, qui permettent de réaliser des économies d’énergie importantes et de préserver l’environnement, Lekla travaille de concert  avec les chercheurs de l’Université de Sherbrooke sur le développement de procédés de fabrication qui  optimiseraient la performance de l’éclairage au DEL.

L’Université de Sherbrooke est une des seules universités canadiennes à pouvoir concevoir la technologie DEL de A à Z. C’est par des partenariats scientifiques et industriels que l’équipe de recherche du professeur Vincent Aimez  s’est taillée une renommée internationale dans le domaine de recherche entourant cette technologie.

L’année de la lumière 2015 est donc une occasion unique pour les Estriens de partager leur expertise et de continuer à inspirer, éduquer et rayonner à l’échelle mondiale sur un sujet qui nous concerne tous : la lumière et les technologies de l’éclairage.

2 congrès internationaux en Estrie

LPTMMLight Pollution: Theory, Modelling, and Measurement (LPTMM)
26 au 28 mai 2015
 – Centre de villégiature Jouvence, Orford

Ce congrès portera sur les avancées scientifiques des impacts de la pollution lumineuse sur les observations astronomiques. L’événement regroupera des experts internationaux dans le domaine de l’astronomie et de l’étude de la pollution lumineuse.

Détails et inscription : http://cegepsherbrooke.qc.ca/~aubema/LPTMM/index.php

3rd International Conference on Artificial Light at Night (ALAN 2015)
29 au 31 mai 2015
 – Grand Times Hôtel, Sherbrooke

Ce congrès portera principalement sur l’impact de la lumière artificielle sur notre société. Des conférenciers internationaux viendront présenter sur des thèmes variés :

  • Comment la lumière artificielle est produite (ex. technologies, industries, design d’éclairage);
  • Détection et cartographie de la lumière (ex. télédétection);
  • Impact sur la santé humaine et l’environnement (écologie);
  • Comment elle est perçue par la société (ex. perception de sécurité);
  • Comment la législation peut jouer un rôle déterminant dans l’utilisation régularisé de la lumière artificielle.

Détails et inscription : http://www.artificiallightatnight.org/

Sources :

Année internationale de la lumière

Réserve du ciel étoilé  du Mont-Mégantic

ALAN

LPTMM et photo du darksky

Lekla

 

 

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter