Actualités

Blogue

Comptabilité (Crédit : mindandi / Freepik)

28 mai 2020

Relance : se prémunir contre les mauvaises créances

Auteur : Josée Fortin

La crise de la COVID-19 nous amène en territoire inconnu : en effet, aucune des précédentes crises économiques n’a affecté à la fois l’offre et la demande, de façon aussi marquée en un rien de temps.

Bien que nos gouvernements aient déployé rapidement tout un arsenal de mesures et programmes d’aide – par ailleurs efficaces, puisque l’indice des prix à la consommation a reculé d’un faible -0,2 % en avril au Canada –, la pleine reprise économique risque de se faire attendre plus longuement que les six mois anticipés au début. Force est d’admettre aujourd’hui qu’un retour à la « normalité » ne saurait être envisagé avant la maîtrise de cette menace pour la santé publique, par la découverte d’un vaccin efficace ou d’un autre moyen de traitement ou de prévention, un horizon estimé à environ 18 mois.

À cette nouvelle projection s’ajoute le spectre – consensuel au sein de la communauté scientifique – d’une deuxième vague de COVID-19.

Essentielle assurance crédit

Dans ce contexte imprévisible, les entrepreneurs devront faire preuve de beaucoup de créativité, d’agilité, mais surtout d’une bonne dose de résilience et de prévoyance, notamment aux plans de la santé et sécurité et de l’organisation du travail. En matière de finance, l’assurance crédit est une mesure incontournable d’atténuation des risques.

Car le second afflux de cas de COVID-19 pourrait malheureusement être accompagné d’un certain nombre de faillites, lesquelles ont tendance à provoquer une cascade. Considérant que le système financier canadien dans son offre de fonds auprès des PME est largement basé sur le principe de l’engagement des dirigeants, enchâssé par leur caution personnelle, ceux-ci ont tout intérêt à mettre en place des mécanismes pour assurer la pérennité financière de leur entreprise.

Mécanisme tout désigné pour se prémunir contre les mauvaises créances, l’assurance crédit des comptes clients peut couvrir jusqu’à 90 % des pertes subies à la suite d’une faillite ou du non-paiement d’un client.

En temps normal, les comptes clients étrangers font presque toujours l’objet d’une assurance crédit puisque celle-ci est obligatoire dans les contrats de financement à court terme. Toutefois, l’assurance crédit n’est pas un passage obligé pour les comptes clients canadiens et la plupart des PME ne les assurent pas, se fiant davantage à leur expérience passée avec leurs clients.

La présente crise change la donne, de sorte que tous les comptes clients devraient être assurés sans exception. Les dirigeants de PME qui n’utilisent pas les produits d’assurance crédit en temps normal devraient s’y attarder, et plus tôt que tard : car plus la pandémie de COVID-19 perdurera, plus il y aura de faillites et de réclamations.

Aussi, parce que les primes d’assurance crédit commencent déjà à augmenter de 15 % à 20 % pour s’ajuster à cette réalité. N’empêche, le coût – en moyenne tout au plus un demi de 1 % des ventes estimées pour l’année de la police avant la crise de la COVID-19 – est modeste pour sécuriser les marges de votre entreprise.

Pour en savoir plus sur l’assurance crédit, accédez au webinaire que nous avons tenu sur le sujet et à la présentation associée, disponibles sur notre page sherbrooke-innopole.com/covid-19.

info@sherbrooke-innopole.com / 819 821-5577, poste 0

Chronique parue dans La Tribune du 30 mai 2020

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Des données québécoises aideront aux recherches internationales sur la maladie d’Alzheimer

Lire la nouvelle

L’UdeS parmi les 10 meilleures universités au monde en développement durable

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements

Formation | Espaces de bureaux : les technologies pour mettre en place les mesures de distanciation

Voir l'événement

Webinaire | Démystifier l’embauche d’un stagiaire coop de l’Université de Sherbrooke

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter