Actualités

Blogue

Mentorat - Sherbrooke Innopole

23 novembre 2018

Pleins feux sur nos mentors – Marie Josée McGowan

Auteur : Sherbrooke Innopole

Chaque mentor possède un bagage, une expertise et des conseils différents. Dans la série de blogues « Pleins feux sur nos mentors », découvrez chaque mois le profil de l’un des professionnels de la cellule de mentorat de Sherbrooke Innopole!

mentorat Sherbrooke Innopole

 

BBA, MBA et MPES, Marie Josée McGowan a d’abord oeuvré en publicité comme graphiste, créé et vendu sa propre agence pour devenir ensuite haute dirigeante pour de grandes entreprises de communication dont Publicis, Transcontinental, Québecor… Aujourd’hui coach et mentore d’affaires ainsi que chargée de cours au MBA de l’Université de Sherbrooke, elle a le privilège de participer, un peu à sa façon, à l’accomplissement des gens d’affaires.

Toujours en poste

1. Pourquoi êtes-vous devenue mentore?

Parce ce que je crois que seul, on peut aller vite, mais qu’ensemble, on peut aller loin. Jeune, j’ai eu la chance d’avoir un mentor et ça m’a permis de faire de meilleurs choix. Aussi, c’est à mon tour d’aider, de guider et de partager, pour mon plus grand plaisir!

2. Quelles valeurs vous guident dans votre relation avec un mentoré?

L’ouverture, à soi et aux autres, pour donner et recevoir.

Le courage de ses idées et de se remettre en question.

L’honnêteté, ça prend peut-être plus de temps, mais ça mène beaucoup plus loin.

Je ne suis pas là pour dire quoi ni comment faire, mais pour permettre au mentoré d’explorer toutes les avenues qui s’offrent à lui. Et dans les moments de doutes, être simplement là, écouter et rassurer.

3. À quoi devez-vous votre succès en affaires?

Il y a d’abord la détermination et la persévérance qui m’ont permis d’atteindre et même, dans certaines sphères, de dépasser mes aspirations. Curieuse de nature, j’ai toujours cherché à m’améliorer que ce soit dans ma vie personnelle, mes études, mon travail. Je crois également que mon ouverture d’esprit et ma créativité m’ont permis de voir les obstacles comme des opportunités. Selon moi, il n’y a pas de problème qui n’ait de solutions…

4. Quelle réalisation vous rend particulièrement fière comme entrepreneure/dirigeante?

Il y a certes l’obtention de mon MBA, quatre ans à temps partiel tout en travaillant à temps plein… Ouf, que de travail, mais aussi, quelle fierté! Ce qui m’a amené à créer mon agence de publicité et de communication, pour ensuite participer à la croissance de grandes marques mondiales, dont celle de L’Oréal Canada.

5. Quelle est la plus importante leçon que vous ayez apprise en affaires et que vous tentez de transmettre à vos mentorés?

En affaires comme dans la vie, seul on peut aller vite, mais ensemble on peut vraiment aller loin. J’ai aussi appris qu’il faut être le changement qu’on veut voir émerger…

6. Quels défis vous allument?

Faire émerger les idées, voir autrement : La créativité, ce n’est pas de tout réinventer, mais plutôt de changer l’approche pour donner une autre perception à la réalité.

Gérer le chaos : Donnez-moi un fouillis et je vous le réorganise; des problèmes complexes, je vous suggère maintes solutions.

Et avant tout, j’aime le faire en équipe!

7. D’un point de vue personnel, quels sont vos passions/intérêts?

Je suis curieuse de nature, aussi, j’aime découvrir…

Les voyages, la bonne bouffe et le bon vin, Internet, la nature. Je vis d’ailleurs en montagne dans le bois en face d’un lac avec tout plein d’animaux, d’oiseaux, de fleurs où j’aime accueillir ceux que j’aime pour partager ce coin de paradis!

8. Quelle est votre vision du risque en affaires?

Être en affaires, c’est avoir une vision et suffisamment d’audace pour la suivre. C’est accepter d’emprunter un parcours non tracé d’avance. Aussi, qui dit créer ou innover sous-entend forcément risquer. Savoir gérer les risques ce n’est pas que de les éviter ou de les réduire, c’est également savoir lesquels prendre et comment les doser.

Établir un plan stratégique permet d’organiser sa vision à long terme en étapes concrètes avec des objectifs mesurables. Ainsi, pour chaque étape, vous gérez les risques potentiels et ajustez votre plan en conséquence.

9. Quelle règle d’or donneriez-vous à un jeune entrepreneur?

Le succès n’est pas question de chance mais bien de conviction, de travail et de persévérance. J’aime beaucoup cette citation de Félix Leclerc : « Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites »

Vous aimeriez avoir un mentor ou encore devenir mentor?
Contactez Suzanne Fournier : 819 821-5577 / sfournier@sherbrooke-innopole.com

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Tekna annonce la création d’une coentreprise avec la Luxembourgeoise Aperam

Lire la nouvelle

Jardi, récipiendaire du prix Maurice-Pollack pour la gestion ethnoculturelle

Lire la nouvelle

Pollution lumineuse: un chercheur du Cégep de Sherbrooke récompensé par l’Acfas

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter