Actualités

Blogue

21 septembre 2010

L’heure des grands débats sur l’énergie

Auteur : Sherbrooke Innopole

L’énergie fait parler d’elle plus que jamais, au Québec comme sur la scène internationale. L’heure est aux débats, aux discussions et à la recherche de consensus pour trouver des solutions aux enjeux que soulèvent la question de l’énergie et du réchauffement planétaire. À preuve, pendant qu’a eu lieu le Congrès mondial de l’énergie (CME) à Montréal, ces derniers jours, une vingtaine d’évènements semblables avaient lieu ailleurs, dont la réunion annuelle des ministres de l’Énergie et des Mines du Canada, le Séminaire de la Banque Nationale sur le financement des projets énergétiques et le Forum Énergie Canada-Russie sur l’innovation.

Par ailleurs, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ), et le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) ont lancé la semaine dernière les Rendez-vous de l’énergie, un vaste projet de consultation qui a pour but de prendre le pouls des Québécois face à l’ensemble des options qui s’offrent à eux en matière d’énergie. Pour plus d’informations sur cette initiative, lisez cet article du blogue des TPDD.

Les enjeux principaux dont il a été question au CME reviendront inévitablement au menu dans le cadre des Rendez-vous de l’énergie : l’accessibilité (comment répondre à la demande en énergie), la disponibilité (quel serait le système le plus adéquat pour une stabilité de longue durée), l’acceptabilité (des solutions énergétiques pour une planète vivante) et la responsabilité (gouvernance, réglementation et financement). *

Au CME, des leaders de l’industrie, des consultants, des représentants des gouvernements ainsi que des femmes et des hommes politiques du monde entier en sont arrivés à ce consensus : « L’industrie de l’énergie suivra la voie de la croissance durable, soutenue par les technologies actuelles et par l’engagement à améliorer la communication avec les gouvernements et le public à l’échelle nationale et internationale ».

Le profil énergétique du Québec est peut-être sur le point de se concrétiser. Dans un communiqué, le Président du CME, Pierre Gadonneix, résume ainsi la situation de l’offre et de la demande pour l’énergie :

« Les technologies qui permettent de relever les défis du développement durable existent déjà. Du côté de la demande, l’industrie doit agir vite pour investir dans des bâtiments qui ne produisent pas d’émissions ainsi que dans des immeubles et des réseaux intelligents. Du côté de l’offre, on dispose de technologies concurrentielles, mais il faut poursuivre le développement dans les domaines du nucléaire, du captage et du stockage du carbone, des technologies photovoltaïques, du stockage de l’électricité et des biocarburants durables »(**)

Quelles avenues privilégier pour Sherbrooke?

Avec un Pôle universitaire grouillant de chercheurs et d’étudiants conscientisés et des entreprises qui ont comme mot d’ordre l’innovation, il y a de bonnes chances que Sherbrooke soit appelé à jouer un rôle important autour de l’efficacité énergétique et des nouvelles technologies au cours des prochaines années.
Sherbrooke est le genre de ville qui se situe très bien au niveau de l’offre en matière de recherche sur des nouvelles technologies reliées à l’énergie. Le cadre est propice, car Sherbrooke est douée en matière de Technologies propres et de développement durable. Pionnière dans la récupération et le compostage, innovante dans la construction de ses immeubles (L’UdeS construit présentement un bâtiment certifié LEED), Sherbrooke compte des entreprises, des chercheurs et des institutions dans quatre des sept secteurs associés aux Technologies propres et développement durable, une des cinq filières-clés de Sherbrooke Innopole.

La Ville de Sherbrooke met le développement durable au rang des priorités et ses citoyens aussi. Fière des avancées technologiques de ses citoyens, Sherbrooke porte en son giron des chercheurs dont les découvertes fascinent le monde entier, comme c’est le cas pour le professeur Esteban Chornet et de son entreprise fondée ici (voir l’article sur Enerkem). Une nouvelle génération emboîte aussi le pas (voir l’article sur lCARUS HEAT), notamment avec le fruit des recherches en énergie solaire et photovoltaïque de l’UdeS. L’Université de Sherbrooke est aussi reconnue pour l’excellence de sa maîtrise en environnement, qui accueille de plus en plus d’étudiants chaque année.

Finalement, un grand nombre d’entreprises de services et de conseil œuvrent dans des technologies environnementales. Le créneau Bio-industries environnementales en Estrie, accordé en décembre 2009 dans le cadre du programme Accord du gouvernement du Québec fait foi de la force indéniable de Sherbrooke et ses environs dans ce secteur foisonnant.

Quoi qu’il en soit, nous avons présentement le choix de déterminer quelles seront les sources d’énergie que nous voudrons utiliser à l’avenir, comment nous les utiliserons, et dans quel cadre législatif et réglementaire. Ces questions, il faut se les poser maintenant, car si nous avons plusieurs solutions, encore faut-il investir temps et argent pour les réaliser.

Sherbrooke Innopole vous invite à participer aux Rendez-vous de l’énergie pour débattre de l’avenir énergétique du Québec.

D’ici là, nous aimerions savoir : à l’ère des grandes discussions sur l’avenir énergétique du Québec, quel profil énergétique aimeriez-vous donner à votre ville? Selon vous, quels sont les domaines énergétiques dans lesquels le gouvernement devrait investir? Que pensez-vous des différents congrès, débats, consultations, colloques?

Sherbrooke Innopole aimerait connaître votre opinion!

Pour de plus amples informations sur la filière-clé des Technologies propres et développement durable, cliquez ici, ou contactez :

Mme Chloé Legris, ing.

Directeur, Développement des affaires,

Technologies propres et développement durable

clegris@sherbrooke-innopole.com

* La Presse, 13 septembre 2010, p.3

(**) Source : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2010/16/c2708.html

Photo: Université de Sherbrooke

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Cinq entreprises de Sherbrooke reçoivent des Étoiles et deviennent finalistes au concours MercadOr Québec

Lire la nouvelle

Une technologie qui détecte précisément les maladies cardiaques; un étudiant de l’UdeS remporte le Prix Mitacs

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter