Actualités

Blogue

30 mai 2012

Le monde de la fabrication à faible volume est en pleine révolution!

Auteur : Nathalie Prince

Considérons que vous avez une idée de produit et que vous désirez la tester en créant un échantillon mécanique de votre dispositif. Vous allez donc sur le web pour trouver un design de base, vous y apportez les modifications désirées, puis vous envoyez le fichier, tout comme l’envoi d’un document à une imprimante, et, quelques minutes plus tard, votre échantillon est prêt! Changez le mot « minutes » pour « heures » et voilà où nous en sommes aujourd’hui.

La « fabrication additive » ou « stéréolithographie » existe déjà depuis 40 ans. Toutefois, dans le passé, il fallait utiliser des poudres ou des liquides très spécialisés et difficiles à contrôler, ainsi que des lasers très dispendieux pour réaliser l’« écriture ».

La nouvelle génération de systèmes FND (Fabrication numérique directe) est aujourd’hui beaucoup plus efficace. En effet, des bobines de filament de plastique (un peu comme du fil à pêche) passent par un outil similaire à une tête d’impression où le filament est fondu et déposé sur un plateau en couches très minces (un millième de pouce). Plusieurs sortes de plastique sont disponibles et dans des couleurs différentes, le tout résistant à de hautes températures et pouvant même être de qualité médicale, donc compatible à des applications biomédicales.

La conception des objets peut être faite à partir de logiciels facilement accessibles tels qu’AutoCAD ou CATIA. En fait, le processus est devenu tellement populaire qu’il existe maintenant des sites internet de partage de designs d’objets comme www.thingiverse.com. The Pirate Bay, un site d’échange de fichiers torrents, a même créé une section intitulée « physibles » où l’on peut échanger des designs d’objets. Il existe aussi des applications pour iPhone (voir Sculpteo) qui permettent aux consommateurs de concevoir et de fabriquer facilement des objets.

Si vous désirez trouver ce type de services à Sherbrooke, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez contacter le Centre de productique intégrée du Québec (CPIQ), l’Université de Sherbrooke (voir « prototypage rapide » sur http://www.usherbrooke.ca/3it/fr/services), ou le service commercial de Solaxis, qui offre aussi la ligne de produits Stratasys (pensez à en installer un dans votre cuisine au cas où vous échappiez une tasse!)

Pour plus de renseignements, visitez le site de l’Université de Sherbrooke.

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Soumettez votre candidature aux Prix Exportateurs Étoiles CQI – jusqu’au 15 avril

Lire la nouvelle

UdeS : 3,3 M$ à trois chaires de recherche du Canada, notamment en chimie verte et en génomique

Lire la nouvelle

Quantique : plus de 11 M$ en équipements de recherche de pointe à l’UdeS

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements

Atelier 4/4 | Travailleurs étrangers temporaires : Le CAQ travailleur de nouvelle génération

Voir l'événement
+
Twitter

Le mandat de Sherbrooke Innopole se termine le 31 mars 2024. Communiquez avec Entreprendre Sherbrooke ou le Service du développement économique de la Ville de Sherbrooke pour la suite des services.

Merci à toutes les entreprises industrielles et technologiques sherbrookoises, ainsi qu’à tous nos partenaires pour la confiance accordée depuis 2009!