Actualités

Blogue

9 juillet 2012

La solution à la « tempête parfaite » en soins infirmiers!

Auteur : Josée Blanchard

Une tempête parfaite se produit quand tous les éléments requis s’alignent pour créer un cataclysme… C’est le cas dans le secteur des soins infirmiers au Québec :

  • Pénurie d’infirmières
  • Difficulté de recrutement d’enseignants
  • Pénurie de places de stage…

À Sherbrooke, on enseigne les soins infirmiers non seulement à l’Université, mais aussi au Cégep de Sherbrooke et au Collège Champlain. Il y a aussi un programme de DEP pour les infirmières auxiliaires à l’école 24-Juin et à Alexander Galt. Saviez-vous qu’au Cégep seulement, plus de 60 enseignants œuvrent dans ce programme? Et malgré tout, chaque année, on refuse des étudiants avec un bon dossier par manque de places de stage.

Le Cégep et ses partenaires se préparent à révolutionner le monde de l’enseignement des soins infirmiers en utilisant un « simulateur patient universel » associé à une méthode développée à Harvard. Le simulateur en question, c’est un mannequin qui peut prendre la forme d’un homme, d’une femme, d’un enfant ou même d’un nouveau-né. Cette méthode est déjà utilisée aux États-Unis, mais principalement en médecine.

Effectivement, lors d’un stage (126,5 jours en tout durant sa formation), un étudiant est rarement confronté à toutes les situations qu’il pourra éventuellement rencontrer dans sa carrière d’infirmier. L’utilisation de tels « mannequins » permettra de mettre les étudiants dans toutes les situations possibles et imaginables pour qu’ils développent les habiletés requises pour leur future carrière.

Des mannequins aussi vraisemblables que des patients

Attention âme sensible, le mannequin parle, pleure, transpire, tousse et vomit, selon les simulations effectuées. On peut même lui injecter des médicaments qui sont détectés et l’effet de l’injection peut être observé chez le « patient » ou sur le moniteur comme l’infirmier le ferait dans la vraie vie. J’ai moi-même assisté à une démonstration et c’est assez impressionnant. On peut prendre le pouls du « patient » et les senseurs détectent si on l’a fait de la bonne façon… Wow!

Par la mise en place du laboratoire d’apprentissage au coût de plus de 2 M$, le Cégep pourra accueillir 60 étudiants supplémentaires dans le programme de soins infirmiers chaque année. Le laboratoire permettra aussi de réduire le nombre de jours de stage de 126,5 à 86,5 tout en améliorant le niveau de compétence des étudiants formés.

Les soins infirmiers ne sont qu’une première étape, le laboratoire intéresse en effet aussi les enseignants en inhalothérapie et les premiers répondants comme les pompiers et les policiers.

Lire la nouvelle sur l’annonce du Laboratoire d’apprentissage assisté par mannequins simulateurs.

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter