Actualités

Blogue

7 novembre 2011

La « Probléma-TIC » des TIC en Estrie

Auteur : Gordon Harling

La Semaine nationale des technologies de l’information et des communications en Estrie s’est conclue, le 27 octobre dernier, par la tenue d’une table-ronde à laquelle participaient CGI, SherWeb, MobiLire, Global Excel et le Réseau Action TI. L’événement intitulé Probléma-TIC était l’occasion idéale pour faire le point sur la situation des TIC en Estrie. Les organisateurs de la semaine des TIC en Estrie en ont d’ailleurs profité pour demander l’implication de l’Université de Sherbrooke, de l’Université Bishop’s, du Collège Champlain et du Cégep de Sherbrooke, invitation que ces institutions d’enseignement ont acceptée avec empressement afin de participer à la recherche de solutions pour ce domaine qui offre beaucoup d’emplois de qualité, mais pour lequel la région génère peu de diplômés.

Premier constat venant des entreprises présentes : il y a un manque de main-d’œuvre qualifiée à Sherbrooke. Pour relever ce défi, Peter Cassar de SherWeb a entre autres mentionné l’importance d’être créatif pour attirer les talents et les retenir. Il faut, selon lui, donner aux employés la possibilité de se développer et de faire la différence dans leur milieu professionnel. L’environnement de travail et l’esprit d’équipe permettant également d’apporter une valeur ajoutée aux emplois offerts.

En appui à cette stratégie, Michel Barrette de CGI a suggéré de mieux expliquer les possibilités de carrières aux jeunes afin de générer un bassin plus important de diplômés dans le domaine des TIC. Lui qui travaille pour la plus grande entreprise en TIC au Canada, a saisi l’occasion de présenter un portrait positif des emplois en TIC aux étudiants présents à cette table-ronde. Il est important de rappeler qu’il ne s’agit pas seulement d’un travail sur ordinateur, mais c’est également un travail de création et de résolution de problèmes, non seulement dans le bureau mais partout où on retrouve des clients avec des problématiques d’affaires, de systèmes, de logiciels ou de processus. Les TIC touchant à tous les aspects de notre vie moderne.

Plusieurs étudiants présents sont d’ailleurs intervenus en réitérant l’importance de la promotion des carrières en technologie de l’information et des communications. Selon certains, il y a peu ou pas d’occasion pour un jeune d’entrevoir les possibilités qu’offre le domaine, ce qui ne le pousse pas nécessairement à faire des études en TIC. Au terme de la rencontre, d’excellentes idées ont été avancées pour mousser le domaine auprès des jeunes et aider les entreprises à trouver une main-d’œuvre compétente et enthousiaste.

Patrice-Guy Martin du Réseau Action TI a, quant à lui, salué les initiatives des institutions d’enseignement qui offrent des programmes incluant des stages en entreprise. Cette pratique permet à l’étudiant d’obtenir un complément à sa formation et de lui faire connaître les réalités vécues sur le marché du travail.

Enfin, quelques intervenants ont suggéré la tenue d’une campagne de promotion appuyée par les différents acteurs du domaine pour rejoindre les jeunes et moins jeunes, afin de démystifier les technologies de l’information et des communications, et de les rendre plus accessibles, plus « sexy »!

Pour ma part, j’ai vraiment senti un enthousiasme face à cette rencontre venant autant des jeunes que des acteurs du milieu. La « Probléma-TIC » étant définie, il ne reste plus qu’à unir nos forces et à passer à l’action!

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter