Actualités

Blogue

14 mai 2012

Cette semaine, je visite… le laboratoire de recherche sur le diabète du Dr André Carpentier

Auteur : Josée Blanchard

Cette semaine, je visite le laboratoire du Dr André Carpentier, titulaire de la chaire de recherche IRSC-GSK sur le diabète, professeur et clinicien-scientifique au département de médecine et de physiologie de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke.

On connait tous quelqu’un dans notre entourage qui souffre du diabète. Moi, c’est ma grand-mère…

Le Dr Carpentier travaille sur un des aspects de cette maladie, c’est-à-dire le métabolisme postprandial des acides gras dans le développement du diabète de type 2… Plus simplement dit, il essaie de comprendre le rôle des gras alimentaires que nous ingérons dans le déclenchement de la maladie. L’hypothèse de base est que la façon dont nous nous alimentons pourrait être responsable de l’apparition du diabète de type 2. Le diabète de type 1 apparaît plus tôt et serait plutôt dû à une prédisposition génétique que relié à un comportement alimentaire.

Une grande pharmaceutique choisit Sherbrooke!

L’implication de son laboratoire dans la recherche sur le diabète est bien connue et a amené une grande multinationale à s’intéresser à Sherbrooke. Glaxo Smith Kline (GSK) est une grande entreprise pharmaceutique originaire du Royaume-Uni et avec des bureaux dans plus de 100 pays à travers le monde. Ils ont choisi le Dr Carpentier pour être récipiendaire d’une chaire de recherche et ils ont donc investi 1 M$ dans son laboratoire. Au final, avec la participation de l’IRSC, les activités de cette chaire s’appuient sur un fonds de dotation et une subvention d’appariement qui permettront au laboratoire d’opérer pendant cinq ans. « Outre la recherche, la Chaire développera une plateforme éducative en proposant des activités de formation et de diffusion des connaissances. Chaque année, nous organiserons une conférence destinée au grand public en partenariat avec le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke dans le but de mieux faire connaître le diabète, mentionne André Carpentier. On y discutera de la prévalence, des causes, des complications, du traitement et de la prévention de la maladie. »

De la graisse brune pour nous tenir au chaud?

Le laboratoire du Dr Carpentier compte plusieurs personnes qui travaillent sur différents projets. Entre autres, on a vu en janvier 2011 un reportage sur les travaux du Dr Carpentier sur la graisse brune à l’émission Découverte de Radio-Canada. Ce type de graisse particulier aurait la capacité de nous réchauffer lorsque nous sommes exposés au froid, en nous faisant frissonner. C’est aussi ce type de graisse qui permet à certains animaux d’hiberner. Le Dr Carpentier étudie présentement la possibilité d’utiliser ces graisses pour lutter contre l’obésité.

En bref, l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires sont des fléaux qui font des ravages. Le laboratoire du Dr Carpentier essaie de mieux les comprendre. Pour plus de renseignements, consultez son site web et ses publications.

Josée

P.S. La semaine prochaine, je visiterai le Massachussetts et la Caroline du Nord dans le cadre d’une mission en nanomédecine.

Crédit photo : Université de Sherbrooke

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter