Actualités

Blogue

2 mai 2012

Cette semaine, je visite… Exo8 – mon expérience en chambre hyperbare

Auteur : Josée Blanchard

Une nouvelle entreprise dans ma filière! En fait, elle n’est pas si nouvelle, car elle est à Sherbrooke depuis 7 ans déjà, même si je viens de la découvrir…

Exo8 fabrique des chambres hyperbares portatives. Pour quoi faire me demanderez-vous? Eh bien, pas seulement pour traiter les accidents de plongée, comme on pourrait le penser. Effectivement, on peut s’en servir pour le traitement des grands brûlés, pour stimuler la cicatrisation des plaies, traiter pour l’intoxication au monoxyde de carbone, pour la dystrophie musculaire, et j’en passe. On peut simplement l’utiliser pour se ré-énergiser afin de diminuer son stress et sa fatigue, et j’en ai moi-même fait l’expérience. Je vous la raconterai en détail, mais avant, quelques mots sur l’entreprise et son promoteur, Vincent Tardif.

Un homme qui ne doit sa réussite qu’à lui-même

Quand je suis arrivée chez Exo8 pour la première fois, j’ai été impressionnée par le produit, sa conception et les équipements que le promoteur a développés lui-même pour les fabriquer. Quand j’ai demandé à Vincent quelle était sa formation, il m’a répondu qu’il n’en avait pas… Wow, encore plus impressionnée! J’ai déjà rencontré des autodidactes, mais dans un milieu technologique comme celui-ci, ils se font un peu plus rares!

Un accident… heureux?!

Tout a commencé par un accident de plongée que Vincent a subi alors qu’il était plongeur commercial. Les symptômes de l’accident étaient persistants et c’est alors que Vincent a décidé de concevoir sa propre chambre hyperbare. Au départ, cela n’était que dans le but de s’auto-administrer des traitements, mais cela est devenu une passion et… Exo8 était née!

Entrons dans la chambre!

Premièrement, claustrophobes s’abstenir! Ce n’est pas si petit, mais on ne peut pas sortir quand on veut. Il faut mettre environ 15 minutes pour que la pression s’établisse dans la chambre à environ 4,3 lb, soit l’équivalent d’une plongée à 12 pieds de profondeur. On peut faire un peu plus vite si vous avez la chance d’être un adepte de la plongée sous-marine comme moi. Par contre, il faut exécuter la manœuvre de Valsalva tout au long de la pressurisation pour équilibrer la pression dans les oreilles. Ça peut avoir l’air compliqué, mais dans le fond, il suffit de se pincer le nez et de souffler. La pression s’équilibre instantanément. Il faut recommencer jusqu’à ce que la pression se stabilise dans la chambre. Une fois à la pression adéquate, on ne ressent rien de particulier. Il est facile de s’y endormir, mais j’ai préféré profiter de ce temps pour parler à Vincent et à sa conjointe Marie-Eve afin d’en apprendre plus sur le produit et sur l’entreprise.

Oxy-Nova, un nom à retenir

La chambre, appelée Oxy-Nova, a une dimension d’environ 7 pieds de long par 30 pouces de diamètre. Je pouvais déplier presque entièrement mes bras, mais impossible de m’y asseoir. Par contre, Exo8 travaille sur la conception d’un modèle plus grand pour accueillir 2 à 3 personnes, par exemple, dans le cas où un parent voudrait y être présent avec son enfant. Côté esthétique, plusieurs couleurs sont disponibles pour agencer la chambre à votre déco!

La pression a comme conséquence de modifier le rapport entre l’azote et l’oxygène dans l’air. On se retrouve donc à respirer de l’air à 27% d’oxygène au lieu de 21%, c’est en partie de là que provient l’effet thérapeutique de la chambre… Aussi, puisque l’air ambiant est pressurisé, la pression partielle de l’oxygène dans les tissus est augmentée, et ce, de façon supérieure à un traitement qui consisterait à respirer de l’oxygène pur à pression ambiante. À pression ambiante, l’oxygène est transporté par l’hémoglobine dans les globules rouges. Ils en sont déjà presque saturés à pression ambiante, mais le plasma en contient très peu. Par contre, à pression élevée, la concentration d’oxygène dans le plasma augmente considérablement. L’oxygène étant disponible de façon décuplée, le corps se régénère plus vite.

Le traitement dure entre 60 et 90 minutes, mais on doit aussi compter environ 10 minutes pour décompresser. Vous ressentirez à peu près la même chose que lors d’un atterrissage en avion. La chambre est construite de façon à permettre l’auto-traitement, c’est-à-dire qu’il y a des contrôles à l’intérieur. Vous n’avez donc pas besoin d’être accompagné en tout temps.

Une plongée sans poisson

En sortant de la chambre, j’ai ressenti un sentiment de détente et d’euphorie semblable à ce que je ressens après une longue plongée. J’ai vraiment aimé mon expérience. Je me suis sentie particulièrement en forme pendant quelques jours. J’ai hâte de recommencer!

Pour vous procurer votre propre chambre hyperbare, il vous faudra payer la somme de 20 000 $ environ. Cet investissement vous apportera une santé globale nettement améliorée! Par contre, il y aura bientôt un moyen de bénéficier de ces traitements sans avoir à investir une telle somme. Exo8 est à mettre sur pied un centre où vous pourrez bientôt être membre et en profiter!

Josée

P.S. Ma prochaine visite se fera au laboratoire du Dr André Carpentier, professeur et clinicien-scientifique à l’Université de Sherbrooke.

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Le gouvernement du Québec lance la stratégie québécoise de recherche et d’investissement en innovation 2022-2027

Lire la nouvelle

Cinq entreprises de Sherbrooke dans le palmarès des Mieux gérées au Canada 2022

Lire la nouvelle

Recrutez un stagiaire de l’Université de Sherbrooke pour l’automne 2022

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter