Actualités

Blogue

Émilie Lefort

2 juin 2016

Impression 3D : 8 méthodes à découvrir

Auteur : Émilie Lefort

La fabrication additive, également appelée impression 3D, fait sensation auprès des entreprises manufacturières. Elle permet de fabriquer rapidement des pièces et de tester leur fiabilité et ce, à un coût très abordable.

Si la méthode par fusion sur lit de poudre est la plus populaire et la plus connue, d’autres technologies gagnent à être utilisées. Selon le procédé de fabrication choisi, les imprimantes permettent de produire des pièces creuses, complexes, métalliques ou encore en différents plastiques! Selon l’utilisation que vous souhaitez en faire, il sera judicieux de choisir la méthode la plus adaptée à vos besoins.

Déjeuner_Gate_impression3DRené Gendron (Maison régionale de l’industrie), Pierre Lafrance (Réseau Trans-Tech), Josée Fortin (Sherbrooke Innopole), Alexandre Bois-Brochu (Centre de métallurgie du Québec), Olivier Custeau-Boisclair (ArjoHuntleigh Magog) et Jacques Beauvais (Université de Sherbrooke) 

» Voir toutes les photos du Déjeuner du GATE

Lors du déjeuner du GATE qui s’est tenu en mai 2016, Alexandre Bois-Brochu, chargé de projet au Centre de métallurgie du Québec,  a dressé la liste des différentes technologies utilisées dans le domaine de l’impression 3D :

  • Fusion sur lit de poudre au laser : Technologie offerte au CRIQ ainsi qu’à l’ÉTS. Cette méthode est utile pour la création de formes complexes avec un fini lisse.
  • Fusion sur lit de poudre par faisceau d’électrons : Méthode idéale pour créer plusieurs pièces à la fois, car on peut empiler plusieurs objets sur la plateforme d’impression.
  • Dépôt de matière sous énergie concentrée : Parfait pour l’impression de pièces de grande dimension, mais moins complexes et au fini plus raboteux. Possible d’ajouter des parties à des pièces existantes.
  • Soudage par ultrasons : Rend possible l’intégration de circuits électriques dans les pièces, car l’impression se fait à froid.
  • Photopolymérisation :  Permet la création de formes complexes en polymère, ainsi qu’une personnalisation des produits. Par exemple, peut effectuer des moules dentaires.
  • Projection de matériaux en polymères thermoplastiques : Pour fabriquer des moulages par cire perdue.
  • Projection de liant : Parfait pour la fabrication de petites pièces, en or par exemple. Peut créer des moules.
  • Extrusion

DéjeunerGATE_Impression3D (6)

Des applications concrètes en entreprise

Olivier Custeau Boisclair, chargé de projets R-D chez ArjoHuntleigh de Magog, utilise l’impression 3D de façon régulière dans le cadre de son travail. Celle-ci lui sert notamment à tester de nouvelles idées. L’impression 3D permet de réaliser plusieurs itérations, qui se déroulent parfois à un rythme rapide. Il n’est plus nécessaire de créer des moules coûteux à chacun de ces cycles!

Quelques inconvénients ont aussi été relevés par la compagnie, tels que le choix de matériaux limité, mais le bon côté l’emporte sur le négatif.  « L’impression 3D a influencé positivement le développement dans notre entreprise, en nous faisant réduire notre délai de production et notre budget ». ArjoHuntleigh de Magog a même déjà commandé sa propre imprimante 3D, qu’elle devrait recevoir sous peu!

Une entreprise d’ici dans le créneau de l’impression 3D

Tekna, une entreprise de Sherbrooke, tire bien son jeu de la popularité de l’impression 3D! L’entreprise fabrique des poudres sphériques utilisées notamment pour cette industrie. Pour en savoir plus sur cette entreprise florissante, lisez le profil d’entreprise que nous avons publié à ce sujet!

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter