Actualités

Blogue

18 mai 2010

Fabriquer de l’essence avec de vieux fauteuils ?

Auteur : Sherbrooke Innopole

Les déchets de tout acabit des Sherbrookois pourraient bientôt servir de carburant pour les autobus ! C’est le projet de biométhanisation des déchets sur lequel planchent actuellement la Régie intermunicipale du centre de valorisation des matières résiduelles du Haut-Saint-François et la Ville de Sherbrooke. La compagnie Enerkem, dont les bureaux d’ingénierie sont situés à Sherbrooke, est un chef de file dans le développement et la production de biocarburants évolués. Elle pourrait donc contribuer au projet pour faire de l’éthanol à partir des déchets triés qui ne sont ni compostables, ni recyclables.

En frais de technologie verte, difficile de faire mieux !

Enerkem a mis au point une technologie de gazéification, de conditionnement du gaz synthétique et de catalyse afin de transformer les déchets et les résidus forestiers en biocarburants et en produits biochimiques. Plastique non recyclable, souliers, vieux meubles… à peu près tout ce qu’on peut imaginer comme déchets ultimes – soit les matières qui ne peuvent être ni recyclées ni compostées – Enerkem peut le transformer en éthanol de deuxième génération grâce à un processus de gazéification !

L’usine-pilote de Sherbrooke a fait ses preuves, puisque la demande commerciale n’a pas cessé d’augmenter depuis. À preuve, deux usines de biocarburants ont été implantées depuis 2008: une du côté d’Edmonton, l’autre au Mississipi.

Pourtant, c’est au Québec que Vincent Chornet, le président et chef de la direction d’Enerkem, aimerait faire des affaires :

« On aimerait faire un projet au Québec. On travaille dans la direction d’une annonce, on l’espère, vers l’automne », a-t-il révélé à La Presse Affaires. Voir l’article complet

La Stratégie énergétique du gouvernement québécois pourrait jouer en sa faveur, et les décisions récentes du gouvernement fédéral aussi. Ces dernières stipulent que dès l’automne prochain, l’essence vendue au pays devra contenir 5 % d’éthanol. Le hic, c’est qu’il n’y a qu’une seule usine d’éthanol au Québec, à Varennes, et celle-ci ne fournira peut-être pas assez pour suffire à la demande. Et puis, admettons-le… faire de l’essence avec des déchets, c’est assez vert comme technologie, non ?

Pas étonnant que l’entreprise rafle son lot de prix dans le domaine et se soit classée parmi les 50 meilleures entreprises privées émergentes dans le secteur des cleantech selon le réseau AlwaysOn – GoingGreen. Le prix SYNERGIE 2009 pour l’innovation, catégorie deux entreprises et plus, a d’ailleurs été attribué au partenariat mis en place par Esteban Chornet, professeur au Département de génie chimique et génie biotechnologique et instigateur du holding technologique qui essaime Enerkem et CRB Innovations, dirigés par ses deux fils.

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Cinq entreprises de Sherbrooke reçoivent des Étoiles et deviennent finalistes au concours MercadOr Québec

Lire la nouvelle

Une technologie qui détecte précisément les maladies cardiaques; un étudiant de l’UdeS remporte le Prix Mitacs

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter