Actualités

Blogue

Myriam Bélisle

11 janvier 2017

Les entreprises et l’électrification des transports: prenez le virage!

Auteur : Myriam Bélisle

Qu’ont en commun les entreprises Laserpro, Tardif Diesel, les restaurants Thaï Zone de Sherbrooke, le CHUS et l’Université de Sherbrooke?

Elles sont quelques exemples d’industries, commerces et institutions qui ont été dans les premières à convertir progressivement leur flotte de véhicules en véhicules électriques!

Voiture électrique Que ce soit par l’acquisition de modèles 100 % électrique ou d’hybrides rechargeables, tous s’entendent pour dire que ce virage a eu un impact positif sur l’image de leur organisation, sur la rentabilité de leurs opérations, mais surtout sur l’augmentation du plaisir et de l’intérêt de conduire électrique pour leurs employés! Nul doute, les entreprises jouent un rôle déterminant dans la Stratégie d’électrification des transports du Québec.

Car il faut dire que pour atteindre l’ambitieux objectif de 100 000 véhicules électriques sur les routes du Québec d’ici 2020, il faudra traverser une route cahoteuse… pour mieux gagner le marché de masse des consommateurs de véhicules électriques.

Les freins les plus importants semblent être le manque d’information des consommateurs par rapport à la rentabilité de ces véhicules ainsi que l’inquiétude quant à leur autonomie.

Bien que la performance des batteries électriques évolue rapidement et que de nouveaux modèles entreront prochainement sur le marché, l’anxiété de l’autonomie se règle principalement par une présence accrue de bornes de recharge. Voilà où les entreprises peuvent faire toute une différence! 

Que ce soit pour les besoins directs de l’entreprise et de sa flotte de véhicules corporatifs, ou pour permettre aux employés de se brancher au travail, les bornes électriques en entreprises permettent de faciliter l’usage de véhicules électriques et contribuent à démystifier le phénomène auprès des non-initiés et sceptiques. Sans compter que pour un écomobiliste, la possibilité de se brancher au travail en plus de son branchement le soir à la maison lui permet de réduire son anxiété de l’autonomie et de rouler 100 % électrique et sans émission de carbone à longueur de semaine!

Encore hésitant? Plusieurs concessionnaires automobiles offrent des essais routiers de moyenne durée variant des quelques jours à quelques semaines!

Une borne électrique au Domaine Howard  

Avant les Fêtes, Sherbrooke Innopole a montré son leadership en matière de développement durable par l’installation d’une toute première borne électrique au Domaine Howard.

Borne électrique au Domaine Howard, Sherbrooke

Cette borne est à la disposition des employés, clients et partenaires durant les heures de bureau et peut être utilisée par la population les soirs et fins de semaine au taux de 1 $ / heure pour la recharge.

Sherbrooke Innopole est fière de participer à la réduction des gaz à effet de serre générés par le transport à Sherbrooke – le secteur représente 90 % du bilan GES de la ville. Grâce à des initiatives simples et à grand impact comme celle-ci, nous poursuivons du même coup notre objectif de carboneutralité.

La borne est de marque ASTRIA. Cette compagnie de La Pocatière se démarque particulièrement pour ses modèles de bornes niveau 2 de 30 à 80 ampères modulables selon les besoins, facilement installables (même sur pieux!) et surtout offrant un espace pour panneau publicitaire si désiré. Sherbrooke Innopole travaille en partenariat avec l’entreprise pour lui offrir une vitrine technologique en Estrie qui lui permettra de se faire connaitre et de tester différentes technologies pour sa phase de développement commercial.

Ainsi, l’Histoire se répète… Le Domaine Howard de Sherbrooke a en effet été un des premiers sites à accueillir en 1912 une des premières voitures électriques à Sherbrooke. Cette voiture de marque Detroit Electric était la propriété de l’épouse de Benjamin Cate Howard, le père du Sénateur Charles Benjamin Howard. (Source : Le Progrès de l’Est, 24 mai 1912

Voiture électrique de la Detroit Electric v.1921-1922. Library of Congress

Un coup de pouce : le programme Branché au travail

Via le programme Branché au travail, l’aide financière pour l’acquisition et l’installation de bornes de recharge en milieu de travail peut atteindre 50 % des dépenses admissibles jusqu’à un maximum de 5000 $ par borne de recharge. Il n’y a pas de limite précise quant au nombre de bornes installées et admissibles à une demande de remboursement. Par contre, la somme maximale de l’aide financière attribuée par établissement est fixée à 25 000 $ par année financière.

Attention cependant : afin de bénéficier d’une aide financière, votre borne de recharge doit être utilisée exclusivement pour la recharge de véhicules appartenant à l’entreprise (parc de véhicules de l’entreprise, municipalité ou organisme) ou pour la recharge de véhicules appartenant à vos employés. Il doit être clairement indiqué qu’elle sert à cet usage. L’électricité doit être fournie gratuitement pendant trois ans à cette borne.

Devenez un boss branché : c’est à votre tour de prendre le virage électrique 

Vous pensez implanter ce genre d’initiative dans votre entreprise ou vous désirez simplement plus de renseignements, voici quelques événements et liens qui pourraient vous intéresser :

  1. 17 février 2017 : Déjeuner-conférence – Véhicules électriques 101!, organisé par la Chambre de commerce de Sherbrooke et l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ)
  1. Programme Branché au travail
  1. Essais routiers de courte et moyenne durée et infos supplémentaires auprès de Claude Harvey de l’AVEQ ou de concessionnaires automobiles

Image : Freepik from FlatIcon

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

UdeS : plus de 11 M$ pour la recherche en sciences naturelles et en génie 

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter