Actualités

Blogue

8 septembre 2010

Découverte importante dans la recherche sur le cancer de la prostate

Auteur : Sherbrooke Innopole

Le professeur Robert Day et son équipe ont fait une découverte importante dans le cadre de leurs recherches sur le cancer de la prostate. Ils ont trouvé une nouvelle cible thérapeutique qui pourrait freiner le développement de ce type de cancer, celui le plus répandu chez les hommes au Canada (à l’exclusion du cancer de la peau autre que le mélanome).

L’équipe de recherche de M. Day vient de se voir octroyer la somme 696 000 $ du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) pour ce projet réalisé en collaboration avec l’Institut canadien de recherche du Canada, MSBi Valorisation et la Société de commercialisation et de valorisation de l’Université de Sherbrooke (SOCPRA).

Le professeur Day travaille depuis près de 20 ans dans le domaine de la pharmacologie. Il est associé au Département de Biochimie de l’Université de Sherbrooke, au Centre de recherche clinique Étienne-LeBel du CHUS (CRCELB) et à l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke (IPS).

Un des champs d’expertise de son équipe de recherche est l’étude des proprotéines convertases (PCs) comme nouvelles cibles thérapeutiques du cancer, des infections virales (grippe aviaire) et bactériennes, et des maladies cardiovasculaires.

Pour en savoir plus sur les recherches du professeur Robert Day, suivez ce lien.

Une enzyme en surnombre dans 3 types de cancers

Dans leur recherche récente, M. Day et son équipe se sont penchés sur une enzyme, appelée PACE4, qui se retrouve en trop grand nombre dans le corps humain lorsque les hommes sont atteints d’un cancer de la prostate. Ils ont été capables de développer des inhibiteurs sélectifs des proprotéines convertases (PCs) comme agents antiprolifératifs efficaces.

Une autre étude menée conjointement leur a également permis de constater que le même phénomène s’applique aux cancers du poumon et de la peau: l’enzyme PACE4 se retrouve là aussi en trop grand nombre dans le corps humain. Bien que ces formes de cancer soient tout à fait distinctes, voire aussi différentes que deux maladies, le fait que les mêmes mécanismes soient observables d’une forme à l’autre est une piste intéressante selon M. Day.

La SOCPRApartenaire de Sherbrooke Innopole, est présentement à la recherche d’une entreprise désirant participer aux développements précliniques de cette nouvelle approche thérapeutique pour traiter le cancer. Visionnez la fiche technologique sommaire de cette nouvelle approche rendue disponible par la SOCPRA ici.

Dans une entrevue radio accordée à la CBC, on mesure toute l’étendue de la passion de M. Day pour les recherches qu’il fait depuis tant d’années. L’entrevue est en anglais, mais elle vaut la peine d’être entendue si vous voulez en savoir plus sur le personnage et sur le souci qu’il a de bien faire usage de l’argent des contribuables québécois!

Le cancer de la prostate en chiffres

Selon des données recueillies par la Société canadienne du cancer (2010) :

•On estime à 24 600 le nombre d’hommes qui recevront un diagnostic de cancer de la prostate et à 4 300 le nombre de ceux qui en mourront.
•En moyenne, chaque semaine, 470 Canadiens apprendront qu’ils sont atteints du cancer de la prostate.
•En moyenne, chaque semaine, 80 Canadiens mourront des suites de la maladie.
•Un homme sur sept risque d’avoir un cancer de la prostate au cours de sa vie (le risque est au plus haut après 60 ans). Un homme sur 27 en mourra.

Sherbrooke : chef de file en matière de recherche sur le cancer

La recherche scientifique dans le domaine du cancer à Sherbrooke est reconnue au-delà des frontières, et avec raison. Des chercheurs de toutes les disciplines confondues consacrent leurs journées à démystifier cette maladie qui touche de plus en plus de personnes au Canada.
Pour en savoir plus sur la recherche spécialisée dans le domaine du cancer à Sherbrooke, visitez la filière-clé des Sciences de la vie.
Vous pouvez aussi contacter Mme Josée Blanchard, Directeur du développement des affaires Sciences de la vie, pour avoir une description des plus complètes sur le monde de la recherche à Sherbrooke et sur les possibilités qui s’offrent aux entrepreneurs et aux chercheurs dans ce secteur.

Sources :

Article d’Isabelle Pion dans La Tribune

Société canadienne du cancer

Photos :
site Internet de l’Université de Sherbrooke : Le professeur Robert Day (en-haut) ; son équipe de l’IPS (en-bas)

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter