Actualités

Blogue

Josée Blanchard

27 mai 2013

Cette semaine, je visite… Vaporium

Auteur : Josée Blanchard

Tout le monde le sait, la cigarette, ce n’est pas bon pour la santé! Mais que penser de la cigarette électronique? La première fois que j’en ai entendu parler, c’était en avion sur Air France. Une belle voix enregistrée rappelait aux passagers que la cigarette électronique était interdite à bord des vols Air France. Je me suis demandé ce que c’était…

Made in Sherbrooke

VaporiumQuelle n’a pas été ma surprise quelques semaines plus tard d’apprendre que nous avions une entreprise, Vaporium, qui distribuait des cigarettes électroniques à Sherbrooke et qui fabriquait elle-même ses mélanges de « tabac liquide » dans son laboratoire… et tout ça depuis 2009! L’entreprise a d’ailleurs fait l’objet d’un reportage dans La Tribune dernièrement.

Vaporium est l’entreprise numéro 1 dans ce secteur au Québec et ses ventes ne cessent d’augmenter. Près de la moitié des ventes se font sur le Web, mais l’entreprise a aussi pignon sur rue au 930, 13e avenue Nord et bientôt au Carrefour Trois-Rivières Ouest.

Une mode ou un moyen d’arrêter de fumer?

Publiciser la cigarette électronique comme moyen d’arrêter de fumer est interdit au Canada. Par contre, elles peuvent toujours être vendues comme une alternative à la cigarette, bien que la majorité des consommateurs l’utilisent pour se libérer de leur dépendance. Certains des liquides que l’on peut mettre dans la cigarette contiennent effectivement de la nicotine, mais d’autres non. Les gens qui aiment fumer peuvent dont continuer à le faire sans risque d’addiction ni de problèmes de santé. Il y a aussi un aspect mode, si on considère que les modèles de cigarettes offerts sont aussi variés que colorés! Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Est-ce que cette entreprise a sa place dans la filière des sciences de la vie???

Honnêtement, au début j’étais septique. Premièrement, je ne suis pas fumeuse… Mais quand je me suis présentée au laboratoire de M. Longpré, j’ai découvert quelque chose de surprenant. Premièrement, qu’il y ait de la nicotine ou non dans le liquide, la vapeur qui s’en dégage n’est pas nocive et est loin d’avoir une odeur désagréable. En effet, il y a plusieurs parfums de fruits, de chocolat…. Mais ce qui m’a le plus frappée, c’est quand M. Longpré m’a dit : « Tu sais Josée, chaque semaine je reçois des appels de personnes qui me disent que j’ai changé leur vie! » Wow! Ça c’est valorisant pour un entrepreneur! Effectivement, plusieurs personnes qui ont essayé depuis longtemps d’arrêter de fumer ont finalement réussi grâce à la cigarette électronique. Des liquides offrant des doses décroissantes de nicotine permettent de se libérer graduellement de l’emprise de la nicotine. C’est pour cette raison que j’ai inclus l’entreprise dans ma filière, car cesser de fumer est très bon pour la santé des gens et permet de diminuer l’incidence de certaines maladies de même que les coûts reliés à leur traitement.

Josée

P.S. La semaine prochaine, je visite DIEX Recherche, une entreprise de recherche clinique…

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter