Actualités

Blogue

25 février 2013

Cette semaine, je visite… DOMUS

Auteur : Josée Blanchard

L’appartement de ma grand-mère??

Quand monsieur Giroux, le directeur du groupe, m’a donné rendez-vous à son laboratoire, j’ai tout de suite accepté, car j’adore rencontrer les gens dans leur véritable milieu de travail. Wow! Quelle a été ma surprise quand je suis arrivée dans le fameux « laboratoire »… Ma formation en biologie moléculaire me donne assurément un certain biais, mais l’endroit où je me suis retrouvée me faisait plutôt penser à l’appartement de ma grand-mère qu’à un laboratoire, malgré la grande baie vitrée… Je m’explique…

La domotique au service du maintien à domicile

labo-1 - CopieDOMUS, c’est le groupe de Domotique et information mobile à l’Université de Sherbrooke. Depuis 2002, le laboratoire DOMUS étudie l’assistance cognitive, le suivi médical et la télévigilance auprès des personnes avec troubles cognitifs, en particulier celles qui souffrent de traumatismes crâniens, de schizophrénie, de maladie d’Alzheimer et de déficience intellectuelle, et ce, afin de favoriser le maintien à domicile.

 

 

Donc, le fameux laboratoire, c’est effectivement un appartement avec salon, cuisine, salle de bain et chambre à coucher, mais hyper équipé en frais de détecteurs de mouvements, tapis tactiles, détecteur d’ouverture de portes (armoires, frigo…). Ce local est conçu pour pouvoir observer les patients dans un cadre assez représentatif de la « vraie vie » tout en préservant leur intimité. Un psychologue a aussi participé à la conception du laboratoire afin que ces patients, parfois assez particuliers, s’y sentent bien.

labo -2 - Copie

Bien manger, sans se tromper

Par exemple, pour certaines personnes atteintes de troubles cognitifs, se faire à manger peut être très problématique. Ils oublient des ingrédients, oublient d’allumer ou d’éteindre les appareils ménagers, ont de la difficulté à lire ou même à se souvenir de l’usage de certains objets… Un des outils développés par DOMUS peut aider ces personnes à se faire de bons petits plats, plutôt qu’à se contenter de « Grilled cheese » toute la semaine, car ils ont trop peur de ne pas y arriver. En effet, à l’aide de quelques outils technologiques simples d’utilisation, le patient est suivi pas à pas dans la réalisation de sa recette. Par exemple, s’il doit utiliser une tasse de farine, on lui dit d’utiliser la tasse rouge. Une caméra de type Kinect et des détecteur de mouvement permettent aux techniciens de vérifier que c’est bien la tasse rouge qui a été utilisée.

Se faire aider dans la dignité

Si le problème est plutôt au niveau de l’hygiène, DOMUS a aussi développé une solution. Disons qu’une caméra dans la douche pour s’assurer que le patient est bel et bien dedans et qu’il ne fait pas qu’attendre à côté pendant que l’eau coule ne serait pas vraiment la bienvenue… Par contre, un tapis tactile et un compteur de débit d’eau peuvent très bien faire l’affaire tout en permettant au patient de conserver son intimité et sa dignité.

À la recherche de partenaires

Le groupe DOMUS est très ouvert à travailler avec l’entreprise privée afin de développer de nouveaux produits, et cela s’est déjà produit dans le passé avec deux grandes entreprises dans le milieu de la télécommunication. Plusieurs technologies développées au laboratoire sont disponibles pour licence et pour être adaptées au domicile des gens qui en auraient besoin. DOMUS cherche des partenaires de commercialisation pour que la population puisse profiter des merveilleux outils qu’ils ont développés.

Josée

P.S. La semaine prochaine, je visite un club sélect : le RiboClub…

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter