Actualités

Blogue

Chloé Legris

28 juillet 2014

De bonnes perspectives pour le Canada en technologies propres

Auteur : Chloé Legris

La WWF et le Cleantech Group ont publié récemment une étude, The Global Cleantech Innovation Index 2014, listant les pays ayant actuellement le plus grand potentiel de production d’entreprises en démarrage dans le domaine des technologies propres et qui commercialiseront une innovation technologique au cours des 10 prochaines années.

Le Canada arrive en 7e place, selon le classement suivant :

  1. Israël
  2. Finlande
  3. États-Unis
  4. Suède
  5. Danemark
  6. Grande Bretagne
  7. Canada

Les 40 pays de l’étude ont été évalués en fonction d’une quinzaine d’indicateurs liés à la création, à la commercialisation et à la croissance d’entreprises en phase d’amorçage.

graphique_canada7

L’étude précise d’ailleurs que les 10 premiers pays au classement, incluant également la Suisse (8), l’Allemagne (9) et l’Irlande (10), démontrent de bonnes compétences dans le développement d’entreprises en phase de démarrage. Par contre, ces mêmes 10 pays partagent un enjeu : celui d’arriver à augmenter le taux de commercialisation.

Toujours selon la même étude, le Canada serait l’un des pays ayant levé le plus de capital de risque dans le domaine des énergies renouvelables dans les trois dernières années, avec l’Allemagne, la Chine et, évidemment, les États-Unis. D’ailleurs, l’une des raisons expliquant la bonne performance du Canada pour la portion « Moteurs d’innovation généraux » , au même titre que celle des États-Unis, est le fait que les deux pays possèdent à la fois des universités très bien cotées, un haut pourcentage du PIB en investissements de capital de risque ainsi qu’un nombre élevé de coentreprises (joint ventures) et d’alliances stratégiques. Selon une autre source (2013 PEW Charitable Trust Report, Who is Winning the Clean Energy Race), le Canada et ces trois mêmes pays auraient les installations et les cibles les plus agressives en matière d’énergies renouvelables.

Les entrepreneurs verts canadiens prêts à aller plus loin!

Le portrait général du Canada présenté dans l’étude indique que le pays posséderait d’excellents intrants liés à l’innovation en général mais ne se démarquerait pas au niveau des moteurs spécifiques aux technologies propres. Pourtant, la culture entrepreneuriale canadienne est décrite comme possédant de forts intrants liés à l’innovation, mais il semble exister des lacunes au niveau des politiques gouvernementales supportant les innovations dans le domaine des technologies vertes, explique l’enquête.

Sommes toutes, le Canada a de bonnes assises pour aller plus loin et se démarquer dans le secteur des technologies propres, mais il y a encore du travail à faire pour y arriver!

Ça bouge à Sherbrooke!

Filière Techologies propresÀ Sherbrooke, la filière des Technologies propres est en pleine effervescence! Nous venons de franchir le cap des 100 entreprises qui œuvrent dans le domaine, et d’autres projets prometteurs sont en développement…

Énergie solaire, efficacité énergétique, bioindustries, valorisation des matières résiduelles, traitement de l’eau et des sols, marché carbone : les expertises des entreprises sherbrookoises sont à la fois variées et innovantes.

Le secteur de la recherche, avec la très active Université de Sherbrooke, fournit aussi du carburant – vert! – dans la création de nouvelles startups. Il y a là un potentiel de transfert technologique de plus en plus exploité. À preuve, la jeune spin-off IngeniArts, qui se démarque à plusieurs concours 🙂

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter