Actualités

Blogue

Josiane Guay

20 mai 2015

6 étapes faciles pour bien communiquer en affaires

Auteur : Josiane Guay

Communiquer en affaires, c’est vendre, convaincre, motiver, expliquer, négocier, discuter… Des objectifs bien différents selon que l’on s’adresse à de futurs clients, des partenaires potentiels, ses employés, ses associés ou encore… son banquier!

Quelle est la recette gagnante pour être un as de la communication? De judicieux ingrédients sont ressortis du panel tenu lors du récent 5@8 de la cellule de mentorat d’affaires de Sherbrooke Innopole, en collaboration avec les chambres de commerce de Sherbrooke et Fleurimont et la Jeune Chambre de commerce de Sherbrooke, le 12 mai 2015.

Voici un résumé des conseils donnés par les cinq personnalités d’affaires réunies pour l’occasion – deux mentors d’expérience : Marie-Josée McGowan et Ghislain Demers; deux mentorés : Danièle Lalonde (Un monde de noix) et Alexandre Côté (Pizzicato); et à l’animation, Nancy Allaire, formatrice en communication et ex-animatrice radio.

5@8 mentorat (communications)Danièle Lalonde (Un monde de noix), Alexandre Côté (Pizzicato), Suzanne Founier (Sherbrooke Innopole), Nancy Allaire (Nancy Allaire Communications) et les mentors Marie-Josée McGowan, Carole Rudzinski, Ghislain Demers et Luc Riendeau
– Crédit photo : Sherbrooke Innopole

» Voir toutes les photos de l’événement

  1. Se préparer

Que ce soit pour la réunion hebdomadaire avec son équipe ou une rencontre au sommet avec un important prospect, il est primordial de se préparer en conséquence. C’est-à-dire :

  • Identifier son objectif de communication
  • Amasser l’information pertinente
  • Se renseigner sur son interlocuteur lorsque pertinent
  • Structurer le tout en fonction de son objectif
  • Se mettre dans la peau de l’autre
  • évidemment!

Tout cela vous donnera de la confiance, essentielle peu importe la conversation que vous vous apprêtez à avoir.

  1. Adapter son approche en fonction de son interlocuteur

Un investisseur potentiel? Ajustez – et pratiquez – votre pitch; soyez accrocheur, clair et bref.
Un jeune (ou moins) employé? Pensez intergénérationnel. Interculturel s’il y a lieu.

  1. Choisir le bon moment – Un classique, mais incontournable.
  2. Adopter le ton juste

L’intensité de votre voix, sa hauteur, son timbre se superposent à votre message et peuvent en dire long. C’est ici aussi que vous ajoutez de la passion, de l’humilité, de la fougue, de l’empathie, etc.

  1. Être à l’écoute

Eh oui, communiquer, c’est aussi écouter! Être présent, physiquement évidemment, mais surtout mentalement – sous-entendu de lever le nez de ses papiers, d’établir un contact visuel, de sincèrement prêter attention à ce que l’autre dit – verbalement ou non…

  1. Expliquer

C’est là que votre préparation entre en jeu pour justifier que vous êtes le meilleur partenaire, que vous avez un produit révolutionnaire, un plan génial, etc.

Une mauvaise nouvelle à annoncer? Utilisez la méthode « sandwich », suggère Marie-Josée McGowan : des tranches de positif au début et à la fin, entrecoupées du morceau critique.

Piste originale à explorer : discuter en marchant, une approche prisée par Ghislain Demers. En marchant côte à côte, on désamorce le face à face confrontant, l’air frais énergise et nous rend plus créatifs dans la recherche de solutions.

Malgré tous ces trucs, gardez toutefois en tête que vous ne contrôlez qu’une moitié de la conversation…

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter