Actualités

Blogue

7 mai 2012

#32joursDesign : Réveillons le potentiel des entreprises estriennes par le design!

Auteur : Sherbrooke Innopole

Les messages simples, authentiques et inspirants sont beaucoup trop rares. Lorsqu’on a le privilège d’en entendre un de la sorte, je crois qu’il est primordial de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour lui enlever son éphémérité et le partager à ceux qui pourraient en être interpellés.

Lors de notre échange, David Mitchell, designer industriel et propriétaire d’Innov Design, m’a livré l’un de ces discours d’exception qui marque l’esprit et inspire. De peur de perdre l’essence exacte de son message, j’ai préféré lui céder toute la place dans cet article en reprenant ces paroles exactes. (Vivent les enregistreuses!)

Son amour pour l’Estrie a amené David Mitchell à y déménager son entreprise il y a trois ans. Il conçoit des innovations qu’il vend clés en main à des entreprises et fait également de la consultation. Confiant du potentiel des entreprises estriennes, il nous livre aujourd’hui ses impressions sur le design de la région.

Intégrons les designers dès les prémisses de développement d’un produit

« Souvent le designer on l’appelle un peu tard. Il semble que certaines entreprises aient l’impression qu’elles n’ont pas assez de matière pour l’appeler, quand, en fait, la matière, elles pourraient la travailler et la faire émerger avec lui.

Aux prémisses du développement d’un produit, il y a souvent à la table des gens de marketing, des administrateurs, des ingénieurs et il y aurait tout intérêt à amener cette tête d’artiste de designer pour faire tourner les idées et faire émerger des concepts inattendus. Un designer ce n’est pas en opposition à ces gens-là, c’est plutôt complémentaire.

L’absence d’un designer en début de projet a pour résultat, par exemple, que de l’outillage, des ressources ou des résidus de production dont on ne sait pas quoi faire peuvent être sous-utilisés. Les entreprises de l’Estrie ont donc tout intérêt à nous inviter et à nous faire part de leurs réflexions à des stades vraiment préliminaires de questionnements, que ce soit pour développer un nouveau produit, améliorer un produit déjà existant, le rendre plus écologique, etc. Je veux donc enlever cette idée préconçue que le designer n’intervient que dans le développement de gros produits complexes. Ça peut être pour toute sorte de petite invention liée à une production! »

Favorisons l’innovation

« L’innovation devrait toujours être mise à l’avant-plan dans le développement d’un produit. Elle permet d’éviter les copies conformes de produits qui n’apportent rien de plus que de la surproduction. C’est une des façons de rester heureux dans la profession de designer vu la conjoncture économique d’aujourd’hui. S’il n’y a pas d’innovation, le design se retrouve associé à la promotion de la surproduction et de la consommation, ce qui est désolant.

C’est donc préférable de se garder du temps pour développer! Malheureusement, les projets sont souvent développés dans des contextes d’urgence. Ça ne donne pas les meilleurs résultats, parce que souvent, un recul est nécessaire pour faire macérer les idées et leur donner la forme idéale. Si tout est comprimé dans le développement, ce n’est pas l’idéal. »

Maximisons les ressources de la région

« Par rapport aux entreprises d’ici, je constate qu’il y en a énormément dans le domaine de la sous-traitance, notamment pour certaines grosses entreprises qu’on connaît comme BRP et d’autres. J’inviterais donc ces entreprises à penser innovation en plus de répondre à la demande. Elles ont des outillages et elles ont surement du temps de machinerie qui n’est pas utilisé ce qui pourrait leur permettre d’innover. Ces entreprises-là n’ont probablement aucune idée de ce qu’elles pourraient développer, mais en me faisant part de ce qu’elles ont comme outillage et comme capacité de production, nous pourrions faire émerger des idées de produits qu’elles pourraient développer et qui deviendraient les leurs. Moi je pense que toutes les entreprises manufacturières de la région gagneraient à sortir de la captivité de répondre à la commande pour intégrer l’innovation à travers le design autant que possible et produire de nouveaux produits.

J’ai l’impression qu’il y a toute une potentialité qui est en dormance dans nos entreprises estriennes et qui gagnerait à être exploitée davantage. Le design est assurément un moyen important pour la réveiller! »

Démarquons-nous par l’écoconception

« Les entreprises d’aujourd’hui font face à des choix difficiles, car leurs produits doivent se vendre et être compétitifs, tout en démontrant un sens éthique, en assurant une bonne qualité et en étant le moins polluants possible. Il y a tout de même un bel espoir qui se présente, car les consommateurs sont de plus en plus sensibles à cette éthique dans la fabrication industrielle des produits. Dès que les clients sont prêts à payer un petit peu plus cher, ça donne plus de manœuvres au designer pour incorporer ces décisions-là et plus de possibilités à l’entrepreneur pour les mettre en pratique. Donc, ça augure bien. Le changement va un peu trop lentement à mon goût, mais il y a un bel avenir quand même, dans la mesure où tout le monde travaille ensemble : consommateurs avertis, designers conscients de ce qu’ils avancent comme produits et manufacturiers éveillés par rapport aux nouvelles réalités auxquelles on fait face. »

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter