Actualités

Blogue

14 novembre 2012

#2 – Rendez-vous des TIC 2012 : le Web pour les NULS

Auteur : Josiane Guay

Le Rendez-vous des TIC 2012 comportait une section « pour les nuls »,  permettant à tous d’assister à cette journée. Il ne faudrait toutefois pas croire que les formations « pour les nuls » étaient ennuyeuses! En effet, celles-ci étaient données par des professionnels qui ont réussi avec brio à vulgariser leurs champs d’expertise.    

Introduction rapide au Web

Dans la première conférence de cette section, Marc-André Léger, de l’Université de Sherbrooke, a mis l’audience « dans le bain » en présentant tout simplement le Web et le jargon qui lui est associé. M. Léger a insisté sur le fait qu’Internet, avec ses 2 milliards d’utilisateurs, était un outil permettant aux entreprises de faire de la vente « B2C » (business to consumer, autrement dit de la vente directement au consommateur). Après avoir présenté plusieurs outils et concepts relatifs au Web (navigateurs, logiciels, CMS, réseaux sociaux, infonuagique…), M. Léger a décrit le Web 2.0 d’une manière fort simple : « c’est l’utilisateur au centre de tout »!

Le bureau virtuel

Une fois cette introduction achevée, Gabriel Gagnon-Mailhot, de CDE Solutions informatiques, est venu parler du bureau virtuel. On constate depuis quelques années déjà que nos ordinateurs nous permettent de  remplacer plusieurs outils traditionnels du bureau de travail (on n’a qu’à penser aux logiciels de traitement de texte ou aux courriels!), mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. En effet, M. Gagnon-Mailhot a présenté plusieurs outils en ligne qui offrent une bonne alternative aux procédés « vieux jeu » encore utilisés par la plupart d’entre nous. En voici quelques exemples :

  • Skype, logiciel qui permet de faire des appels partout à travers le monde et qui peut remplacer notre téléphone;
  • Doodle, outil en ligne qui permet de mener des sondages simples (pratique notamment pour se trouver une plage horaire commune!);
  • Teamviewer, qui permet de contrôler un ordinateur à distance (si on a la permission de son utilisateur, bien sûr) – très pratique pour l’assistance informatique ou le télétravail;
  • Dropbox, pour le partage de fichiers;
  • Anymeeting, pour des conférences en ligne;
  • Trello, outil de planification pratique pour gérer de gros projets;
  • Mailchimp, outil servant à gérer les envois courriels (et qui permet notamment d’en mesurer l’impact).

Maximiser sa visibilité sur le Web

Avec toutes les informations reçues à ce moment, personne ne pouvait nier l’importance d’être sur le Web. Cependant, une fois qu’on y est, il s’agit aussi d’être visible! Diane Nadeau, de Poste 23, venait heureusement nous donner trucs et conseils à ce sujet.

On entend souvent qu’il faut avoir un site optimisé pour les moteurs de recherche : on doit sortir comme le premier résultat dans Google, par exemple. Si Mme Nadeau n’a pas démenti cette opinion, elle a toutefois dit : « L’objectif n’est pas de sortir premier, mais d’être le plus “ partout ” possible ».

Pour occuper beaucoup de place, il est important de ne pas négliger les médias sociaux. Plus de 75 % des Québécois les utilisent, et plus de 65 % se fient sur leur réseau pour prendre une décision d’achat! Les utilisateurs des réseaux sociaux n’y vont pas de manière sporadique : en moyenne, les utilisateurs de Facebook y passent 6 h par semaine! Sur ce réseau social seulement, on retrouve plus de 100 000 Sherbrookois. La clientèle est donc présente sur ces plateformes, et les entreprises se doivent d’y être aussi.

Les ventes virtuelles

On sait maintenant que l’on doit avoir un site Web et être sur les médias sociaux. Concrètement, qu’est-ce que cela rapporte? Est-il possible de faire du commerce en ligne pour les petites entreprises? Pour celles qui offrent des services? Pour celles qui sont situées en région? Trois entrepreneurs effectuant du commerce en ligne étaient présents pour partager leur expérience et pour répondre à toutes ces questions : Denis Hébert, de Rita Fleuriste, Pierre-Claude Roy, de PMCTire, et Marie-Ève Lejour, de Savonnerie des Dilligences.

Ces derniers viennent de commerces très différents et n’ont pas connu les mêmes défis. Alors que pour M. Hébert l’un des principaux obstacles est la courte durée de vie des fleurs, pour M. Roy, il s’agit plutôt du volume de ses produits à livrer!  L’expérience est donc unique pour chaque commerce, mais tous s’entendent sur le fait que ç’a valu la peine de se lancer dans le commerce virtuel. Mme Lejour mentionnait d’ailleurs qu’elle était au départ sceptique face au fait que des gens achèteraient des savons via Internet, et pourtant, les acheteurs sont au rendez-vous!

La mobilité

Le futur du Web passe par la mobilité. Déjà, le tiers des Canadiens possèdent un téléphone intelligent, et cette proportion augmente sans cesse. Philippe Colling, de Axial Développement, est venu nous parler de l’importance à accorder à ce type de navigation.

Il faut avant tout penser à adapter notre contenu (site web, infolettres) aux plateformes mobiles. Actuellement, 35 % des courriels sont consultés sur un appareil mobile. De plus, les gens utilisent beaucoup leur téléphone en magasinant, par exemple pour comparer les prix entre concurrents.

Une tendance forte chez les utilisateurs d’appareils mobiles est de chercher des informations locales (adresses, restaurants, magasins…). Il faut donc multiplier la présence Web locale de notre entreprise, notamment en passant par Google Adresses (qui est gratuit).

Tendances générales

Abdel Mekki Berrada, de l’Université de Sherbrooke, est venu conclure la série de formations « pour les nuls » en nous parlant des tendances générales. Celles-ci sont au nombre de trois :

  1. La mobilité intelligente. Comme M. Colling venait de le mentionner, il s’agit là de quelque chose de très important, en constante croissance, et qui touche de très près au monde du commerce. Déjà, le paiement mobile commence à s’implanter, et les campagnes publicitaires avec Code QR (à scanner avec le téléphone) sont de plus en plus présentes.
  2. Les réseaux sociaux. La présence sur ceux-ci est rendue essentielle pour toutes les entreprises.
  3. La distribution digitale des contenus. Les choses sont de moins en moins tangibles et imprimées, les contenus doivent être virtuels.

À la fin de ce marathon de formation, tous sont ressortis du Rendez-vous des TIC avec de belles idées, de beaux défis, et une foule d’astuces pour les réaliser. Il reste maintenant à mettre les mains à la pâte et à prendre le virage 2.0!

 

Merci à Camille Dauphinais-Pelletier, stagiaire chez Défi Innovation Estrie, pour ce résumé passionnant!

 

Vous avez manqué le Rendez-vous des TIC 2012?
» Lisez un résumé de la journée
» Lisez un résumé des conférences pour les PROS
» Écoutez les entrevues du journaliste Rémy Perras, d’Au Microphone :
1. Le Rendez-vous des TIC : le Web pour tout le monde
2. Ubisoft : stratégie de recrutement du personnel
3. Le Web : si facile à maîtriser
4. Le commerce en ligne : 3 réussites bien différentes
5. Les « apps » : quand le téléphone devient console de jeu
» Visionnez les photos de l’évènement!
» Accédez aux présentations PowerPoint des conférenciers
» Voyez (ou revoyez!) les conférences pour les NULS captées en direct

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles
+
Événements
Événements

Conférence | Santé et sécurité au travail : Stratégies gagnantes pour une SST modernisée et adaptée aux nouvelles réalités du monde du travail

Voir l'événement

Discussion | Net Zéro: le Canada est-il en voie d’atteindre les cibles GES de 2030?

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter