Actualités

Nouvelles

Sherbrooke Innopole, Domaine Howard

21 avril 2021

Rapport d’activité 2020 de Sherbrooke Innopole : Le secteur industriel sherbrookois bien positionné pour la relance

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Sherbrooke Innopole publie aujourd’hui son rapport d’activité 2020, qui dresse un bilan des actions de l’organisation, axées à la fois sur les enjeux soulevés par la pandémie de COVID-19 et sur les orientations de son plan stratégique. Le rapport donne parallèlement un premier aperçu des impacts de la crise sur le secteur industriel et tertiaire-moteur de Sherbrooke.

Pour consulter le rapport d’activité 2020 : http://bit.ly/RapportActSI2020

Ainsi, à la lumière du recensement annuel mené au terme de l’année 2020 auprès de toutes les entreprises sherbrookoises de ce secteur, il en ressort qu’elles ont encaissé un coup dur, comme le signale un recul net du nombre d’entreprises et d’emplois, mais qu’elles se montrent combatives, voire proactives en vue de la relance, avec des investissements records – pour une 4e année consécutive – de près de 671 M$.

« Nous faisons face à une pandémie aux répercussions historiques, qui laisse des traces partout, incluant sur le secteur industriel et tertiaire-moteur à Sherbrooke, qui devait déjà batailler avec la rareté de main-d’œuvre pour maintenir sa croissance. Le haut niveau des investissements de la part des entreprises sherbrookoises tend néanmoins à pointer vers une confiance dans la reprise, et une solide volonté de s’y préparer. Les investissements liés à la R-D et à la productivité sont particulièrement élevés en cette année pandémique; cela démontre que nos entreprises ont continué sur la voie de l’innovation et qu’elles n’ont pas perdu de vue le virage numérique malgré le brouillard dans lequel nous plonge la COVID-19 », analyse le président du conseil d’administration de Sherbrooke Innopole, Alexandre Nault, soulignant au passage la vigueur du secteur industriel et tertiaire-moteur avant la pandémie.

En réponse à la COVID-19

Face à la pandémie et aux mesures de confinement annoncées en mars 2020, l’équipe de Sherbrooke Innopole s’est rapidement mise en action, déployant de multiples initiatives pour informer, outiller et accompagner les entreprises des filières-clés, tout en poursuivant son offre de services habituelle.

Dès les premiers jours suivant l’annonce de l’état d’urgence sanitaire au Québec, une cellule de crise réunissant diverses expertises a été formée, et l’entièreté de l’équipe s’est mobilisée pour sonder chacune des entreprises sur ses besoins, par des appels personnalisés. Cet exercice, qui a été répété au moyen d’un sondage web en septembre 2020, a permis d’orienter les actions de l’équipe tout au long de la pandémie. Parmi celles-ci, notons : la tenue de 26 points d’information et webinaires – dont un premier blitz bihebdomadaire au printemps –, près de 60 courriels d’information, 2 pages web actualisées en continu, la création de modèles de plan de contingence, de guides de mesures sanitaires et d’une liste de fournisseurs locaux de produits sanitaires et un soutien adapté à la recherche et au montage de dossier de demande d’aide financière.

L’organisme de développement économique tient par ailleurs à saluer la solidarité et la résilience des entreprises industrielles et technologiques de Sherbrooke : « Plusieurs ont levé la main pour aider à contrer la pandémie, soit en s’impliquant dans le développement de vaccins ou traitements, soit en ajustant leur production pour fabriquer des produits désinfectants ou des EPI, soit en concevant de nouveaux produits et services répondant à des enjeux nouveaux. À tous ces employeurs et employés qui s’investissent depuis des mois, l’équipe et le conseil d’administration de Sherbrooke Innopole vous disent bravo et merci », souligne M. Nault.

Résultats de Sherbrooke Innopole

Parallèlement à sa réponse à la pandémie, Sherbrooke Innopole a continué de travailler en cohérence avec son plan stratégique 2018-2020, qui se décline en cinq grandes orientations : Main-d’œuvre, Expertise, Financement, Liaison et Services aux entreprises.

Concrètement en 2020, l’équipe de professionnels de Sherbrooke Innopole a initié ou collaboré à 323 projets structurants, dont 240 ont été complétés en cours d’année, afin de développer un environnement générateur de croissance pour les entreprises sherbrookoises.

Dans le volet Main-d’œuvre, les initiatives de soutien aux entreprises et les efforts d’attractivité n’ont pas ralenti, passant plutôt en mode virtuel, tels : 4 groupes de codéveloppement en ressources humaines auxquels ont participé 28 entreprises et 10 événements de recrutement, dont 3 à l’international, pour lesquels une nouvelle image d’attraction a été lancée. Juste avant que la pandémie ne frappe, une tournée de quatre organismes œuvrant en employabilité à Sherbrooke a été organisée, à laquelle 10 entreprises ont pris part dans le but de se familiariser avec des bassins de candidats méconnus ou sous-exploités et d’en apprendre plus sur les services offerts. En rétention de talents, huit projets favorisant le maillage étudiants-entreprises ont été élaborés en partenariat avec les établissements d’enseignement via le projet J’adopte l’Estrie, dont un nouveau service d’aide au recrutement de stagiaires.

Pilier de la stratégie de développement économique par secteurs, l’orientation Expertise fait référence aux connaissances sectorielles rattachées aux cinq filières-clés ainsi qu’aux partenariats déployés à l’échelle locale, régionale et internationale. En 2020, on y dénombre entre autres : 33 événements de veille sectorielle (participation), 68 activités (organisation ou collaboration), 63 dossiers avec des partenaires spécialisés en exportation, innovation/numérisation, intelligence de marché et propriété intellectuelle, 33 dossiers d’entreprises travaillés avec l’ACET-Banque Nationale, Espace LABz et Espace TI et 50 dyades actives en mentorat, dont 24 nouvelles.

Afin d’offrir un soutien adapté aux entreprises qui continuent d’innover en dépit de la pandémie, le programme phare d’aide à la commercialisation VITE a notamment été bonifié par l’entremise du plan de relance économique de la Ville de Sherbrooke, couronnant un plus grand nombre d’entreprises et octroyant une aide financière maximale rehaussée.

Une nouvelle collaboration internationale a par ailleurs vu le jour : le Triangle entrepreneurial Sherbrooke – Rennes – Arizona, qui réunit cinq organismes de développement économique souhaitant faciliter les démarches et le maillage des entreprises sur les territoires partenaires – Destination Rennes, Le Poool (Rennes, Bretagne, France), Sherbrooke Innopole, Surprise Economic Development Department (Surprise, Arizona, États-Unis) et Tech Parks Arizona (Tucson, Arizona, États-Unis). Sherbrooke Innopole a organisé le sommet virtuel de lancement, qui a réuni 175 participants autour du thème de la commercialisation des innovations de rupture, en partenariat avec le gouvernement du Québec.

Au chapitre du Financement, 820 000 $ ont été investis dans neuf projets d’amorçage, de précommercialisation, d’innovation ou de croissance d’entreprises sherbrookoises via l’un ou l’autre des six fonds de Sherbrooke Innopole, pour des retombées frôlant les 60 M$ et 164 emplois créés ou consolidés. Chaque dollar investi a ainsi généré 72,65 $ en investissement du milieu.

« C’est le plus haut ratio, et de loin, jamais atteint depuis 2010, souligne Josée Fortin, qui a occupé la direction générale de Sherbrooke Innopole de 2013 jusqu’à vendredi dernier. Cela témoigne de l’audace dont font preuve les entreprises d’ici avec des projets ambitieux et innovants, même en temps de crise; chapeau! »

Dans le cadre de l’orientation Liaison – en référence au rôle de Sherbrooke Innopole auprès des instances municipales dans les projets de localisation et de développement industriel –, soulignons le soutien offert à 56 projets de relocalisation ou d’implantation, dont 23 ont été complétés en 2020 – parmi lesquels cinq terrains industriels vendus –, pour des investissements attendus dépassant 35,8 M$ et 378 emplois créés ou consolidés.

Le projet régional Synergie Estrie a quant à lui poursuivi son mandat élargi à l’ensemble des MRC de l’Estrie. À Sherbrooke spécifiquement, depuis 2018, plus de 100 entreprises ont entrepris une démarche d’économie circulaire avec son appui, ce qui a permis de détourner plus de 120 tonnes de matières résiduelles de l’enfouissement et de générer des gains financiers et de réduction des frais d’exploitation de l’ordre de 325 000 $.

Un projet mené en concertation avec Synergie Estrie, la Société de transport de Sherbrooke et Sherbrooke Innopole a permis d’améliorer la desserte de transport en commun dans le Parc industriel régional, offrant ainsi une alternative aux employés et un atout supplémentaire dans le recrutement de candidats.

Dans le volet Services aux entreprises, l’équipe de Sherbrooke Innopole a effectué 603 interventions auprès d’entreprises sherbrookoises pour les appuyer dans leur projet de démarrage, d’implantation et de croissance. De ce nombre, 422 ont été complétées en 2020, générant des investissements de 128,5 M$ et la création ou consolidation de 1010 emplois.

« Ces retombées attendues sont un autre indicateur de la résilience et de la combativité des entreprises sherbrookoises, qui avancent et concrétisent des projets malgré l’incertitude amenée par la pandémie. Elles permettent également d’être optimiste pour la reprise », note Josée Fortin.

Enfin, Sherbrooke Innopole a contribué à informer ses entreprises et à accroître leur notoriété via son site web – plus de 500 nouvelles, blogues et événements publiés – et ses plateformes sociales – 2736 publications sur 16 comptes de réseaux sociaux rejoignant plus de 20 500 abonnés, incluant l’infolettre Flash INNOV.

« La Ville de Sherbrooke a à cœur la relance économique sur son territoire, comme en témoignent les mesures de soutien élaborées et les nouveaux investissements consentis. Nous tenons à remercier Sherbrooke Innopole d’en faire autant. Le rapport d’activité 2020 de l’organisme de développement économique de la Ville de Sherbrooke révèle en effet l’ampleur de son travail. Je tiens à saluer la mobilisation et l’excellence de cette équipe qui, en plus de ses activités courantes, a mis en place de multiples actions pour soutenir les entreprises sherbrookoises durant la pandémie », a affirmé le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

L’année 2020 clôturait le plan stratégique triennal 2018-2020 de Sherbrooke Innopole, lequel visait notamment à raffiner l’offre de services afin que ses expertises sectorielles et ses actions soient toujours plus collées à la réalité et aux enjeux de nos entreprises. « Je peux affirmer sans prétention que nous y sommes parvenus, et la pandémie nous a donné une nouvelle occasion de le prouver. Depuis 2018, les professionnels de Sherbrooke Innopole ont effectué 1250 interventions auprès d’entreprises, pour des investissements attendus dépassant 315 M$, et mis en œuvre 633 projets structurants, souvent en partenariat avec le milieu », résume Josée Fortin, qui a officiellement passé le flambeau lundi à son successeur à la direction générale, Sylvain Durocher, tout en assurant avec lui la transition des dossiers jusqu’au 30 avril prochain.

« Je profite de ce dernier exercice public pour remercier les membres du conseil d’administration de m’avoir permis de vivre cette expérience professionnelle si enrichissante, enchaine-t-elle. Et à mon équipe de professionnels aguerris, engagés et unis, avec qui j’ai adoré travailler, bâtir, développer des solutions, mettre en place beaucoup d’outils pour aider les entreprises des filières-clés à connaître un essor soutenu ces dernières années, je leur souhaite la meilleure des continuations, ainsi qu’à toutes les entreprises sherbrookoises. Sherbrooke est privilégiée de pouvoir compter des entrepreneurs aussi dynamiques, audacieux, résilients et inspirants, qui contribuent chaque jour à créer de la richesse par et pour les gens d’ici. »

Alexandre Nault tient pour sa part à réaffirmer la contribution remarquable de Mme Fortin à titre de directrice générale de Sherbrooke Innopole ces sept dernières années et demie. « Au nom du conseil d’administration, je remercie Josée Fortin pour sa vision et son engagement à faire de Sherbrooke une ville prospère et innovante, grâce aux solutions concrètes, novatrices et pérennes mises en place avec l’ensemble de l’équipe, tant en matière de financement, d’infrastructures que de services. »

Portrait du secteur industriel et tertiaire-moteur

Selon l’inventaire annuel 2020 mené par Sherbrooke Innopole auprès des entreprises du secteur industriel et tertiaire-moteur de Sherbrooke, les cinq filières-clés – Industrie manufacturière et fabrication de pointe, Technologies de l’information, Technologies propres, Sciences de la vie et Micro-nanotechnologies – comptent 19 374 emplois au sein de 676 entreprises.

D’un côté, la COVID-19 a drastiquement perturbé le contexte d’affaires, et malgré les mesures d’aide déployées par les gouvernements, des entreprises ont été durablement touchées; de l’autre, on note un ralentissement du dynamisme entrepreneurial en 2020 à Sherbrooke. Cette conjoncture explique en très grande partie la perte nette de trois entreprises observée au sein des filières-clés.

On note également de l’instabilité relativement à l’emploi dans le secteur industriel et tertiaire-moteur, notamment liée aux variations dans le volume d’affaires, aux enjeux de liquidités et aux mesures gouvernementales restreignant les activités au minimum. Ces facteurs ont forcé des entreprises à moduler leur main-d’œuvre en cours d’année. Ainsi, le recensement annuel auprès des entreprises fait état d’un recul net de 1070 emplois en filières-clés. Il est toutefois important de noter que cette baisse est amplifiée par un changement méthodologique : « En effet, afin de mesurer l’impact réel de la COVID-19, l’inventaire annuel a recensé le nombre d’emplois au 31 décembre 2020 plutôt que le nombre maximal d’emplois dans l’année – ce qui aurait correspondu pour beaucoup à l’état prépandémie. Cette modification ne permet toutefois pas de refléter les fluctuations saisonnières dans les besoins de main-d’œuvre de plusieurs entreprises, particulièrement dans les filières-clés Industrie manufacturière et fabrication de pointe et Technologies propres. Un portrait plus juste des répercussions de la COVID-19 sur la main-d’œuvre pourra être établi au terme d’une 2e année de collecte avec cette donnée, à la fin de l’année 2021 », précise Josée Fortin.

« Ces pertes d’emplois sont évidemment déplorables, parce qu’elles touchent des personnes et des familles. Je demeure toutefois convaincu qu’il s’agit d’un repli circonstanciel, qui sera rattrapé puisque nos entreprises ont déjà démontré par le passé leur agilité et leur ingéniosité pour adapter leur modèle d’affaires, diversifier leurs marchés et recruter », indique Alexandre Nault, citant la création nette de 513 emplois en 2019 et de 1128 postes en 2018.

Pour le nouveau directeur général de Sherbrooke Innopole, Sylvain Durocher, « la rareté de main-d’œuvre, déjà criante avant la pandémie, demeure un des principaux défis de la relance. L’essentiel virage numérique doit aussi se poursuivre, pour accroitre la productivité et la compétitivité des entreprises sherbrookoises sur les scènes nationale et internationale. L’environnement d’affaires actuel et post-COVID-19 amènera par ailleurs des opportunités, par exemple de nouveaux produits ou services, canaux de vente ou créneaux. Sur tous ces enjeux d’affaires – et les autres –, les entreprises des filières-clés peuvent compter sur le soutien indéfectible de l’équipe de Sherbrooke Innopole pour les appuyer ».

En matière d’investissements, près de 55 % des entreprises des filières-clés, soit 369 sur 676, ont investi plus de 670,9 M$ dans des projets d’optimisation, d’innovation et d’expansion. Il s’agit d’un nouveau sommet, qui surpasse les records établis successivement depuis 2017, et ce, malgré que le nombre d’entreprises ayant déclaré des investissements en 2020 soit légèrement moindre.

« Une large part des investissements majeurs chez Produits Kruger est comptabilisée en 2020, ce qui rehausse la proportion en Machinerie et Équipements, à 76 %. Si l’on en fait abstraction à des fins d’analyse avancée, on constate que les entreprises industrielles et technologiques de Sherbrooke ont investi plus massivement qu’à l’habitude en Recherche et développement, entre autres dans la filière-clé des Sciences de la vie », observe Josée Fortin.

Au conseil d’administration

Lors de l’assemblée générale annuelle de Sherbrooke Innopole, tenue hier, M. Alexandre Nault, directeur du développement des affaires chez The Color Group, a été réélu président du conseil d’administration, alors que M. Serge Auray, président-fondateur de Laboratoire M2, et Mme Manon Tremblay, présidente de Plastimum, ont été confirmés à la vice-présidence, tout comme Mme Francine Turmel, professeure à la Williams School of Business de l’Université Bishop’s, au poste de trésorière et Mme Marie-France Bélanger, directrice générale du Cégep de Sherbrooke, comme secrétaire.

À propos de Sherbrooke Innopole
Sherbrooke Innopole est l’organisme de développement économique de la Ville de Sherbrooke qui dessert le secteur industriel et tertiaire-moteur. Sa mission est d’accélérer le développement des entreprises des cinq filières-clés – Industrie manufacturière et fabrication de pointe, Technologies de l’information, Technologies propres, Sciences de la vie et Micro-nanotechnologies – et d’agir pour faire de Sherbrooke un environnement d’affaires attractif et innovant.

Source : Sherbrooke Innopole

Retour aux nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les nouvelles
Blogue
Blogue

1 an de télétravail – Les conseils d’entreprises de Sherbrooke

Lire l'article

Développer son plein potentiel d’entrepreneur, avec un mentor

Lire l'article

Le maillage à l’international pour convertir l’innovation en richesse

Lire l'article
+
Événements
Événements

Webinaire | Délégation du Québec à Boston : le marché agroalimentaire en Nouvelle-Angleterre

Voir l'événement
+
Twitter
Twitter