Actualités

Blogue

(Crédit: NicoElNino/Getty Images)

18 novembre 2023

Objectif carboneutralité : l’importance d’agir maintenant

Auteur : Sherbrooke Innopole


Article paru dans le Magazine Affaires de La Tribune : Volume 1, Numéro 4


D’ici 2050, les gouvernements du Canada et du Québec se sont donnés pour objectif de devenir carboneutres*, c’est-à-dire qu’ils devront réduire ou compenser la totalité des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’échelle du pays. 2050, ça peut vous sembler très loin, mais opérer de tels changements exige du temps, de la préparation, un plan d’action rigoureux et des investissements considérables.

Afin de contribuer à l’atteinte de cet objectif, les entreprises sont fortement encouragées à prendre connaissance dès maintenant de leurs sources d’émissions de GES et à agir rapidement pour les réduire.

« L’objectif premier demeure la réduction des émissions. Pour ce faire, il faut nécessairement réaliser un bilan GES pour mesurer ses sources d’émissions et prendre conscience de son impact sur l’environnement. Une fois le bilan en main, il sera possible de mettre en place des actions visant à réduire les émissions de GES. Idéalement, c’est uniquement lorsque tous nos efforts en matière de réduction sont mis en place qu’il faut considérer la compensation carbone. Pourquoi? C’est qu’avec la réduction, on est bien plus sûrs de notre impact, car on prend action pour changer nos pratiques et diminuer nos impacts environnementaux. La compensation est quant à elle une approche simplifiée pour atteindre la carboneutralité qui, malheureusement, n’encourage pas au changement de paradigme. De plus, bien qu’on pourrait compenser nos émissions de GES par la plantation d’arbres, encore faut-il que ces arbres atteignent leur maturité pour séquestrer la quantité de carbone mesurée sur papier », expliquent Gabriel Leclerc et Benjamin Gauthier, qui représentent le projet d’économie circulaire Synergie Estrie au sein de l’équipe de Sherbrooke Innopole.

Pour accompagner les entreprises souhaitant réduire leur empreinte carbone, Synergie Estrie a créé un partenariat avec ADDERE Services-conseils afin d’offrir le programme Parcours Carbone aux entreprises des filières-clés de Sherbrooke Innopole, une formule d’accompagnement clés en main et subventionnée jusqu’à 80 % grâce à un financement de Développement économique Canada (DEC). Une première cohorte a déjà débuté cet automne, et d’autres sont à venir en 2024 et 2025.

Bon pour la planète, bon pour les affaires

Bien plus qu’un objectif gouvernemental, la carboneutralité peut vraiment devenir un avantage concurrentiel, surtout pour les organisations qui seront parmi les premières à l’atteindre. « L’une des mesures pour réduire son empreinte carbone est de miser sur l’approvisionnement local : moins de transport égale moins d’émissions de GES. Mais les retombées positives vont bien au-delà… Par exemple, même s’il en coûte apparemment plus cher d’acheter sa matière première ici qu’en Chine, le fait de s’approvisionner localement diminue les risques de rupture de la chaîne d’approvisionnement et augmente la sécurité et la résilience des entreprises. Un produit 100 % local peut fidéliser la clientèle, attirer de la main-d’œuvre et augmenter sa compétitivité vis-à-vis de ses concurrents », rappelle M. Leclerc.

Avec la hausse du coût de gestion des matières résiduelles, une stratégie d’économie circulaire où les résidus de production d’une entreprise pourront servir de matières premières à une autre sera à la fois avantageuse pour l’environnement et pour le portefeuille. « En fait, plus rapidement les entrepreneurs mettront en place des stratégies pour atteindre la carboneutralité, plus rapidement ils en tireront des avantages financiers. C’est la même chose pour une gestion plus efficace de sa consommation d’énergie, que ce soit par l’utilisation de la bonne source d’énergie au bon endroit, de thermostats intelligents pour le chauffage, de la domotique pour l’éclairage, etc. C’est économiquement intéressant à long terme, mais aussi essentiel pour la durabilité et la pérennité de l’entreprise. N’oubliez pas : si vous ne le faites pas, votre compétition, elle, le fera. L’obtention de certifications environnementales reconnues donnera par ailleurs de la crédibilité à votre entreprise », ajoute M. Gauthier.

Ainsi, la carboneutralité peut devenir la trame de fond de votre modèle d’affaires. Aujourd’hui, les consommateurs recherchent des produits de qualité, dotés d’une bonne durée de vie. « Vendre moins, mais vendre mieux » peut ainsi devenir une devise porteuse pour une entreprise. On parle notamment de l’économie de la fonctionnalité, où l’idée n’est pas d’inonder le marché de produits, mais de réellement répondre à un besoin avec un produit fiable et durable qui apporte une réelle valeur ajoutée. Il y a aussi l’aspect de l’écoconception, où l’on se soucie tant des matériaux de base qui entrent dans la fabrication que de la durabilité des produits et leur capacité à être réparés.

Pour en savoir plus

Les conseillers du projet Synergie Estrie chez Sherbrooke Innopole peuvent vous accompagner dans vos changements organisationnels.

*Définition de carboneutralité : situation dans laquelle les émissions de gaz à effet de serre sont compensées par une démarche écoresponsable de réduction des émissions dans l’atmosphère ou par une autre contrepartie pour celles qui n’ont pu être réduites, de manière à parvenir à un bilan nul. Source : Office québécois de la langue française

Retour au blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les articles
Nouvelles
Nouvelles

Soyxpert remporte un des prestigieux Grands Prix DUX dans la catégorie Design d’emballage Frigo

Lire la nouvelle

Cancer du pancréas : une stratégie de traitement prometteuse découverte à l’Institut de recherche sur le cancer de l’UdeS

Lire la nouvelle

Gala Reconnaissance Estrie 2024 : près de 40 finalistes dévoilés, dont Sherbrooke Innopole et plusieurs entreprises des filières-clés

Lire la nouvelle
+
Événements
Événements

Formation | Maximiser le capital-santé psychologique de son équipe de travail

Voir l'événement
+
Twitter