Actualités

Nouvelles

CR-CHUS

3 avril 2017

Le CRCHUS se dote d’un nouvel outil pour détecter les cancers

Le Centre de recherche du CHUS (CRCHUS) s’est doté d’un outil qui permet de passer un examen plus efficace pour les patients soupçonnés d’être atteints d’une tumeur neuro-endocrine. L’outil permet des examens par radionucléide Octréotate (Dota-tate).
Les tumeurs neuroendocrines apparaissent dans le tube digestif dans l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle, l’appendice ou le gros intestin.
L’examen standard pour établir un diagnostic n’était pas optimal : « Cet examen coûtait 1600 $ par patient, seulement pour le produit utilisé. C’est aussi un examen contraignant pour le patient, qui devait manquer plusieurs journées de travail pour venir le subir. Nous nous sommes donc demandé ce qu’on pouvait faire pour améliorer la situation », fait savoir le Dr Jean Verreault, chef du service de médecine nucléaire au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.
L’équipe de recherche en imagerie du CRCHUS a produit du Dota-tate directement sur place pour l’utiliser chez les patients qui doivent subir l’examen diagnostique. Il fallait d’abord se procurer un générateur de gallium, ce qui a été rendu possible grâce à divers investissements dont un venant des médecins eux-mêmes.
Plusieurs avantages pour les patients
Jusqu’ici, 130 patients de tout le Québec ont passé l’examen avec succès. Pour les patients, les avantages de cet examen de la nouvelle génération sont nombreux.

Docteur Éric Turcotte
Dr Éric Turcotte

« Grâce au Dota-tate, on peut déceler des tumeurs neuro-endocrines et des lésions aussi petites que 4 mm, comparativement au standard canadien qui repère des lésions de 1 cm et plus. L’examen médical fait par Dota-tate représente un avantage majeur pour les patients, car il peut être complété en moins de deux heures avec une faible exposition au rayonnement », souligne le Dr Éric Turcotte, spécialiste en médecine nucléaire au CIUSSS de l’Estrie – CHUS, professeur-chercheur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et au CRCHUS.
Source : La Tribune et le CHUS
Crédits photo : CHUS

Retour aux nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les nouvelles
Blogue
Blogue

15 pistes d’action pour engager votre entreprise manufacturière dans sa transition socio-écologique

Lire l'article

Entre flexibilité et contrôle: garder un œil sur la motivation

Lire l'article
+
Twitter

Le mandat de Sherbrooke Innopole se termine le 31 mars 2024. Communiquez avec Entreprendre Sherbrooke ou le Service du développement économique de la Ville de Sherbrooke pour la suite des services.

Merci à toutes les entreprises industrielles et technologiques sherbrookoises, ainsi qu’à tous nos partenaires pour la confiance accordée depuis 2009!