Actualités

Nouvelles

STIQ

23 mai 2017

Baromètre industriel québécois : les résultats 2016


Les résultats de la 8e édition de son Baromètre industriel québécois, étude dressant un portrait précis du secteur manufacturier de la province, ont été dévoilés par STIQ le 12 mai 2017.
 
Le secteur des PME manufacturières en santé
L’étude du Baromètre industriel québécois de STIQ 2016, réalisée auprès de 500 entreprises de 10 à 500 employés, révèle que 39 % des entreprises ont connu une hausse importante (plus de 5 %) de leur nombre d’employés au cours de la dernière année. Il s’agit de la proportion la plus élevée depuis les débuts de l’enquête, en 2009. De plus, 59 % des entreprises interrogées ont connu une augmentation significative (plus de 5 %) de leur chiffre d’affaires par rapport à 2015, alors que seulement 13 % ont connu une diminution du même ordre.
Les entreprises innovantes performent mieux
L’étude de STIQ permet de constater que les entreprises qui investissent en équipement, en R-D et en TIC sont plus nombreuses à connaitre une importante croissance de leur chiffre d’affaires, à exporter et à embaucher. STIQ soulève que ce dernier indicateur contredirait l’idée préconçue selon laquelle ces investissements se traduisent nécessairement par une réduction du personnel.
Au cours des trois dernières années, le Baromètre démontre que 89 % des entreprises ont réalisé au moins une action innovante, telles que la fabrication de produits nouveaux ou améliorés, le développement ou l’amélioration des procédés, l’implantation de nouvelles méthodes d’organisation ou le développement de nouvelles techniques de commercialisation.
On note également que les entreprises qui ont innové de façon importante se démarquent clairement, tant pour le renouvellement de la clientèle, pour l’augmentation du chiffre d’affaires et du nombre d’employés que pour la probabilité clairement plus élevée de vendre à l’international.
La main-d’œuvre qualifiée se fait rare
L’enquête Baromètre met toutefois en lumière certaines problématiques auxquelles sont confrontées les PME manufacturières québécoises. Entre autres, le recrutement de main-d’oeuvre spécialisée demeure un obstacle important à la croissance pour 75% des répondants. De plus, les résultats démontrent toujours une stagnation des investissements en équipement et en Recherche et Développement (R-D), 30 % des répondants ayant investi plus de 5 % de leur chiffre d’affaires en achat d’équipement et seulement 16 % ayant investi plus de 5 % en R-D.
Des représentants de PME manufacturières en mode solution
Plus d’une centaine d’acteurs du milieu des affaires ont assistés à la conférence et au panel de discussion avec des manufacturiers, les participants ont également eu la chance de réseauter lors de l’événement du 12 mai dernier. C’est Richard Blanchet, président et directeur général de STIQ qui a dévoilé et expliqué les résultats. À la suite de la conférence, quatre représentants de PME manufacturières présentait un panel de discussion.

De gauche à droite : Jacques Ouellet, Yolaine Benoit, David Marchand et Stéphane Desmanche

Autour de la table, David Marchant, président de la sherbrookoise STIM (Services Techiniques Industriels Marchand) côtoyait Yolaine Benoit, directrice générale de Bectrol, Stéphane Desmanche, directeur du développement des affaires chez Éclairage Contraste M.L. et Jacques Ouellet, président-directeur général de NSE Automatech.
Les panélistes ont eu l’occasion de donner leur point de vue sur les principaux constats du Baromètre, en traitant notamment des problèmes de recrutement et de rétention de la main-d’œuvre qualifiée ainsi que l’importance d’investir.
» Pour consulter l’étude complète
» Vidéo intégrale de la conférence
Source : STIQ

Retour aux nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trier les nouvelles
Blogue
Blogue

Talents diversifiés – Vos portes sont-elles réellement ouvertes ?

Lire l'article
+
Événements
Événements
+
Twitter
Twitter