Sciences de la vie
Recherche et infrastructures


Des joueurs-clés fortement mobilisés

La filière-clé des Sciences de la vie à Sherbrooke se divise en plusieurs secteurs de spécialisation. La recherche dans ces spécialités est abondante et subventionnée de façon constante depuis plusieurs années. L’infrastructure des Sciences de la vie à Sherbrooke se distingue par des centres de recherche renommés, comme le Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV), et par la concentration de ses effectifs.

Le Parc scientifique de Sherbrooke, qui regroupe une grande partie des leaders en recherche, en enseignement et en industrie, en est un bon exemple. On y retrouve, entre autres, le Campus de la santé de l’Université de Sherbrooke et sa Faculté de médecine et des sciences de la santé, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), le Centre de recherche du CHUS (CRCHUS), le Centre d’imagerie moléculaire de Sherbrooke (CIMS), la multinationale Charles River et le Pavillon de recherche appliquée sur le cancer (PRAC). La proximité de ces chefs de file de l’industrie optimise les résultats de façon éblouissante, menant à des découvertes notoires et à une renommée internationale accrue.

Spécialités de recherche

 

Mère-enfant

Avec l’objectif d’améliorer la santé maternelle et infantile, le créneau mère-enfant mobilise des chercheurs de divers horizons, biomédical et psychosocial. La recherche clinique y est très active sur des sujets variés en pédiatrie et en obstétrique. Au cœur des thèmes de recherche, notamment, la santé maternofoetale, l’inflammation périnatale et les maladies rares héréditaires.

  • Centre de recherche du CHUS (CR-CHUS)
  • Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke

 

Inflammation et douleur

Les maladies d’origine inflammatoire et immunitaire constituent un enjeu médical majeur à Sherbrooke comme ailleurs. Plus précisément, les chercheurs tentent de comprendre les mécanismes responsables de l’invasion cellulaire dans l’arthrite et le cancer, le mécanisme auto-immun du diabète et le fonctionnement du système immunitaire normal et déficient. La recherche fondamentale et clinique en lien avec la douleur est tout aussi dynamique, avec l’objectif de mieux soulager les patients.

  • Centre de recherche du CHUS (CRCHUS)
  • Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke

 

Cancer : biologie, pronostic et diagnostic

Cette spécialité en plein essor regorge de projets innovants : la construction du Pavillon de recherche appliquée en cancer (PRAC) ; le Laboratoire de génomique fonctionnelle de l’Université de Sherbrooke (LGFUS); la Chaire Banque Nationale de recherche sur le cancer cérébral n’en sont que quelques exemples… Les recherches sur le cancer cérébral et le cancer de l’ovaire sont par ailleurs deux exemples probants de l’activité bouillonnante de ce secteur à Sherbrooke. Plusieurs expertises sont mises à profit pour étudier les différents aspects du développement et de la progression du cancer, le tout afin de développer de nouvelles stratégies diagnostiques et approches thérapeutiques.

Survol de la recherche

 

Diabète, obésité et complications cardiovasculaires

Les recherches portent entre autres sur les maladies cardiovasculaires, les maladies métaboliques et l’endocrinologie. Dans ce secteur, comme dans tous les autres, la recherche fondamentale et la recherche clinique se font en étroite collaboration, explorant des techniques en : biologie moléculaire, biologie cellulaire, biochimie, modélisation, imagerie et épidémiologie. Plusieurs chercheurs se concentrent sur la physiopathologie du diabète ou les déterminants des maladies cardiovasculaires, d’autres développent des projets de recherche évaluative portant sur l’amélioration des systèmes de santé, notamment en ce qui a trait à l’obésité (prévention, traitement, organisation des soins).

Survol de la recherche

 

Vieillissement

Le haut niveau de développement de cette spécialité à Sherbrooke découle de deux choses : l’étroite collaboration existante entre l’industrie et le Pôle universitaire et l’expertise des organismes voués à la commercialisation des résultats des travaux de recherche. Parmi les grandes forces sur lesquelles la ville de Sherbrooke peut compter dans ce domaine, il y a : l’Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS), le Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV) et l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT).

Le Centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke (CDRV) est un des plus grands centres d’expertise dans le domaine. Abrité par l’Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS), le CDRV mise sur l’interdisciplinarité, regroupant des chercheurs de 5 facultés et de plus de 15 départements de l’Université de Sherbrooke. De plus, de nombreuses chaires de recherche se consacrent à cette spécialité dans le but de prévenir, retarder ou pallier la perte d’autonomie des personnes âgées, notamment.

Survol de la recherche

 

Santé – populations, organisation et pratiques

Réalisés dans des champs d’expertise fort variés, les travaux de recherche de ce domaine visent, entre autres, à améliorer la santé des patients, les pratiques de même que la collaboration entre professionnels, organisations en santé de première ligne et décideurs.

  • Centre de recherche du CHUS (CRCHUS)
  • Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke

 

Imagerie médicale

La recherche dans le domaine de l’imagerie médicale à Sherbrooke s’appuie sur des infrastructures majeures et des expertises de pointe, menant à des résultats novateurs. Le Centre d’imagerie moléculaire de Sherbrooke (CIMS), intégré au Centre de recherche du CHUS (CRCHUS), coordonne un programme de recherche et de développement qui recouvre tous les aspects de l’imagerie TEP, une technologie mise au point à Sherbrooke, depuis la production de radioisotopes jusqu’à l’usage de nouveaux agents radiopharmaceutiques pour le diagnostic clinique chez l’humain, en passant par leur synthèse radiochimique et leur validation sur modèle préclinique. Le nouveau cyclotron de 24 MeV, installé en janvier 2012, a été mis en marche en vue de produire du technétium 99m.

La géomatique intégrée au secteur de la santé comme outil d’analyse spatiale et temporelle est encore très peu utilisée. Les chercheurs sherbrookois ont emboîté le pas dans cette direction et croient que cet outil a un potentiel plus qu’intéressant dans le domaine des maladies non infectieuses telles que les maladies cardiovasculaires. De plus, les changements qui surviennent dans la cognition au cours du vieillissement font présentement l’objet d’une étude en recherche clinique en collaboration avec le Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV).

Survol de la recherche

 

Biologie de l’ARN

La biologie de l’ARN constitue un secteur de recherche en pleine ébullition à Sherbrooke, avec, notamment, le Laboratoire de génomique fonctionnelle de l’Université de Sherbrooke (LGFUS) et sa plateforme de RNomique. Ce projet fait d’ailleurs partie des Réseaux de centres d’excellence (RCE) du Canada. Les 4 chaires de recherche du Canada et le RiboClub, un regroupement international de chercheurs sur l’acide ribonucléique (ARN), ajoutent également aux atouts de taille que compte Sherbrooke.

De nombreuses recherches sont menées en génomique, en biochimie et en biologie cellulaire, appuyées par des équipements à la fine pointe. La découverte de biomarqueurs diagnostiques et pronostiques est une des visées de recherche des experts sherbrookois.

Survol de la recherche

 

Pharmacologie

Cette spécialité se retrouve au carrefour des sciences biomédicales et alimente la recherche clinique et les sciences pharmaceutiques. L’Institut de pharmacologie de Sherbrooke (IPS) est un atout majeur pour la région sherbrookoise. Son approche multidisciplinaire mobilise des chercheurs, des étudiants de 3 facultés de l’Université de Sherbrooke (sciences, génie et médecine et sciences de la santé), des scientifiques et des entreprises issues de la recherche. On y travaille entre autres à découvrir de nouvelles molécules à potentiel diagnostique ou thérapeutique pour les maladies cardiovasculaires, respiratoires et inflammatoires ou encore à mettre en évidence les mécanismes qui jouent un rôle-clé dans le développement des pathologies reliées au cancer et aux infections.

Survol de la recherche

 

Autres réseaux, centres et groupes de recherche en Sciences de la vie